Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesies

Archives

Poète Poète fait semblant de mourir Et nous, pauvres vivants Nous ferons semblant de vivre. Poète maudit proscrit, assassiné, jalousé, Tu as toujours été le premier A tomber sous les balles des dictateurs. Mais tes poèmes, tes chants et tes pensées s'envolèrent...

Merci C'est un modeste mot pourtant plein d'assurance Dont on peut déplorer la trop fréquente absence Qui rend plus difficile, et chaleureux bien moins, le commerce usuel entre concitoyens. Partout sur la planète, agent de gratitude, Il vante les bienfaits...

AU FIL DU TEMPS Dans les montagnes du matin La navette va et vient Du soir au matin. Sur les métiers à tisser. Le fil, en rideaux Est métamorphosé... La navette va et vient Dans les montagnes du matin Du matin jusqu'au soir. L'oreille saigne En sourdine...

La vie plus forte que l'histoire Les roses de Weingarten N'ont plus le parfum de haine Et à Guernica les oeillets et les églantiers Ne saignent plus, sous les bombardiers. Il y a soixante-trois ans en arrière Les bombes pleuvaient sur la Catalogne, Un...

FRAGILE Je vous le dis pendant que je suis tranquille Hommes vous êtes mon talon d'Achille A travers tant de travaux, forces innovantes je reste amante fragile, facile, docile en attente, dépendante du désir et de la demande du plaisir et de la tourmente...

Fol ouragan Verre clapote Un chien radote Un pas s'enfuit. mémoire en perce Echanson verse Le vin de nuit Vendanges faites Ouvrez la fête Au bal divin ! Et larme danse Noire en ce Verre de vin ! Coupe d'oreille Donnez-moi treille Donnez-moi vent... ...Gogh...

UNE FLEUR ROSE Pour Tania Parce qu'une petite fille m'a offert une fleur rose, Parce que j'ai vu briller des yeux pleins de promesse Parce que les sourires frais n'avaient rien de morose, J'ai avalé la vie, jubilant de tendresse... Les instants impalpables,...

Federico Garcia Lorca Triste était le nuit de juillet De cet été de larmes, De sang et d'armes, Dans l'Espagne qui se battait. Dans les cachots de Grenade Un maître, un poète et un torero Attendaient l'aurore maussade Qui les conduirait au tombeau. Dans...

En l'honneur de la Vénus Noire Ma peau noire est un fruit pour les bouches gournmandes. Les courbes de mon cul sont un vrai paradis. Mon ventre est de satin, mes seins drus de granit. Mes sublimes fourreaux s'ouvrent à la demande. Il en est d'onctueux...

" Si, après avoir lu ça, il y en a encore qui sont pour la peine de mort, c'est à désespérer de l'humanité. " Pierre Thévenin BONJOUR... C'est moi... moi ta m'man J'suis là... d'vant toi...au cimetière (Aujourd'hui y aura juste un an Un an passé d'pis...

<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 100 > >>