Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesies

Archives

La paresse inspirée Une jeune fille nonchalante rêve au bout d’un chemin. Son visage de soie caresse le vent. Sans raison, ni idée elle frôle l’impitoyable haie. Son doigt piqué d’un profond rouge, elle reste immobile sans alarme, ni amertume. Elle est...

SOIR DE BRUME La bouteille est entrée dans la tête. Elle était pleine. La tête vide. Le goulot pleura le bouchon, le bouchon aromatisé en inte, une rime riche avec absinthe. L’étiquette déclarait dix-sept marches. Sans ascenseur. Sans concierge. Avec...

En septembre Parmi la chaleur accablante Dont nous torréfia l'été, Voici se glisser, encor lente Et timide, à la vérité, Sur les eaux et parmi les feuilles, Jusque dans ta rue, ô Paris, La rue aride où tu t'endeuilles De tels parfums jamais taris, Pantin,...

L'heure arrive toujours. L'heure arrive toujours, d'un retour. Heureusement. Mais le cœur a du mal à y croire, planté tout droit sur le quai des départs, avec le parapluie de son mouchoir et des feux rouges arrière dans la mémoire ! Tu peux partir, puisque...

Petit poème des poissons de la mer Je me suis penché sur la mer Pour communiquer mon message Aux poissons: «Voilà ce que je cherche et que je veux savoir.» Les petits poissons argentés Du fond des mers sont remontés Répondre à ce que je voulais. La réponse...

L ILE BLANCHE Ile blanche Ta vie se cache derrière la nudité pudique des murs Ecluses au regard Jusqu’à la ligne mouvante des sables. A l’angle d’un souvenir Il y a ce vieux mur ébranlé par le temps. Il nous accompagnait jusqu’à la dernière dune Celle...

C'est l'heure des plateaux, l'heure approximative du roulement de soupe et de machins qu’on n’a pas besoin de mâcher. Ca sent bon...enfin...meilleur que des relents de pharmacie et d'urinoirs ! L'infirmière aussi sent bon, dans la presque transparente...

Mon pauvre amour d’un jour d’automne, d’un soir de printemps ou d’été, d’un remous d’âtre de l’hiver ! Te souvient-il, mon vieux fantôme, quand on marchait, on ne savait vers où, le cœur Versailles et verrou, sur le chemin qu’on espérait sans trous ?...

<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 80 90 100 > >>