Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par le Cla

LE ROSIER ET SES ROSES

 

 

Le très jeune rosier planté près de l'entrée,

dont j'aime à dénombrer les bourgeons prometteurs,

Porte une seule rose odorante et légère.

J'en savoure à plaisir la fraîcheur, le parfum.

 

Près de l'entrée, mon ami, le jeune rosier,

exhibe avec fièrté ses quinzes roses vives.

Souvent dans la journée, j'en observe distrait

la subtile harmonie de son architecture.

 

Dès le lever, au sortir d'un sommeil agité, chaotique,

d'ou je m'extrais moulu et brisé sous les coups,

le jeune et vigoureux rosier près de l'entrée

me communique un peu de sa vitalité.

Un peu, si peu, mais c'est beaucoup !

 

Pierre Philibert - Poésie en Stéphanie - 2006


4686196272_9989a53094.jpg

 

Le jeune peuplier

 

 

Un peuplier dans un bac donné

S'ennuyait à en mourir

Tellement à l'étroit qu'il était

Ne pouvant pas grandir

 

La pluie, le soleil n'y faisaient rien

Pa même le travail du jardinier

A qui ne vint pas à l'idée

De lui changer son bac pour qu'il soit bien

 

En effet, comment voulez-vous faire grandir4005172155_1a0fb99535.jpg

Tout être vivant dans un milieu donné

Famille, prairie ou jardin

Sans faire preuve de toute l'efficacité

Qu'il faut pour rendre son environnement sain.

 

Puis le bac, de mauvaise qualité qu'il était

Craqua sous la pression des racines

Du jeune peuplier qui commençait

A grandir, cherchant le ciel, cherchant sa cime.

 

Le jardinier, tout bêta qu'il était

S'approcha et comprit la leçon

Que le peuplier venait de lui donner

Si simple qu'il se sentit tout con.

 

En effet

Nul ne peut s'épanouir, s'il reste malgré lui figé

dans une situation qu'il n'a pas choisie

Surtout si les personnes dont c'est le métier

Ont l'incompétence coutumière, à comprendre ses envies.

 

Farid Idir - Poésie en Stéphanie - 2006

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article