Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poetes incomparables

Archives

Ce n’est point que j’aime les enfants, dont les yeux mornes ne voient rien si ce n’est leur misère sans noblesse, dont les esprits ne connaissent rien, n’ont souci de rien connaître, mais parce que le grondement de tes Démocraties, tes Règnes de la Terreur,...

O cruauté des impétueuses vagues,Mer variable, où toute crainte abonde, Cause mouvant, dont trop cruelles daguesL'ont fait périr de mort tant furibonde.Si haut désir de connaître le mondeT'avait transmis si gentil personnage,Las ! fallait-il qu'en la...

C'est le mot qui me soutient et frappe sur ma carcasse de cuivre jaune où la lune dévore dans la soupente de la rouille les os barbares des lâches bêtes rôdeuses du mensonge Barbare du langage sommaire et nos faces belles comme le vrai pouvoir opératoire...

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>