Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par philippe Guillaume

"Il faut un voleur pour voler un voleur" est la traduction du titre original de cette série oubliée, illuminée par le sourire tonique, éclatant et ironique de Robert Wagner.

Les exploits  d'Alexander Mundy, retenu dans une prison dorée par le SIA (sic) et relâché pour ponctuellement voler au compte du gouvernement américain sont patinés d'élégance, de charme et d'incitation au bonheur.

Une mise en scène de l'individualisme désinvolte à même de mettre à distance l’en-casernement gris du camp adverse, un écho de l'adolescence, la possibilité de vivre des aventures, couvert par une autorité bienveillante et protectrice. Un monde disparu avec sa patine, ses enjeux et ses crispations idéologiques quand la nostalgie se mue en retour vers un futur hypothétique.

Le coffret intégral de la série n'est disponible qu'en VO non sous-titrée, mais, loin d'être un obstacle, la langue nous permet dans le second épisode, par exemple de savourer l'accent français de la jolie Susan Saint-James, pendant féminin de notre gentleman cambrioleur, travestie en princesse Astrid d'Artois.

Tout comme Sean Connery et Catherine Zeta Jones dans "HAUTE VOLTIGE", le couple tente de dérober les joyaux du Monte Fiore (!) exposés au cœur du casino de la principauté. Mundy suspendu à un câble et Charlène en équilibre sur un fil flirtent et s'envoient en l'air à la barbe du méchant agent des soviets qui les surveille et les menace. L'histoire, métaphore de la série,devient alors aussi légère que les personnages suspendus dans le vide.

Je jubile à l'idée que 58 épisodes me restent à découvrir. Les aventures cosmopolites de Mundy me donneront l'occasion de revoir Bette Davis, Cesar Romero, Joseph Cotten et, comme pour surligner encore l'élégance  et le chic de la série, Fred Astaire lui-même dans le rôle d'Alister, père d'Alex et tout comme lui monte-en-l'air....

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article