Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Philippe Guillaume

A la fin de " Dodge city " Errol Flynn s'en va nettoyer Virginia city mais le second film n'est pas la suite du premier .

Moins rutilant, moins épique que " Dodge city " ,plus nocturne, plus complexe, plus contrasté, moins naïf et donc plus séduisant," Virginia city " montre qu'entre le nordiste et le sudiste il ne peut y avoir de haine même si l'affrontement est sans pitié.

Deux femmes en une symbolisent l'alliance brisée entre les états, la jeune fille patriote est aussi la fille de saloon, la Marie Joconde qu'attendent tous les hommes de Virginia City.

C'est sur le dos de la bande de l'affreux Murell que yankees et sudistes se réconcilieront et il m'est toujours pénible de voir Bogart jouer un salaud bien que cela lui soit arrivé plus souvent qu'à son tour.

Ce western tisse des liens avec le film d'espionnage et le thriller, le désordre urbain encourage la conspiration et la dissimulation, et tous les personnages veulent cacher ce qu'ils sont réellement.

Alan Hale et Big Boy Guinn Williams assurent les intermèdes comiques.

Notons un insert surréaliste quand,en plein saloon, ils croient voir se déshabiller la fille allongée sur le tableau du bar. L'étoffe dévoile un peu plus le corps de cette maja à chaque tournée !

La séquence de la diligence est assez brillante et sarcastique, et si les scènes d'extérieur avaient du souffle dans " Dodge city ", la fuite dans le désert ( avec mise à l'écart du " veau d'or " ) se révèle délicieusement symbolique. 

Quand Lincoln, figure paternelle et protectrice, apparaît en ombre chinoise pour signifier l'armistice d'Appomatox et la fin des hostilités fratricides, nos yeux s'humidifient à l'instar de ceux, très beaux,de Myriam Hopkins..

La femme réconcilie les deux hommes comme il se doit ! Enfin,une réplique de Flynn à Randolph Scott  prend aujourd'hui un sens étrangement prémonitoire " Ou as-tu appris à tirer ? " " En Afghanistan ! "(sic).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article