Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Le CLA

MARIE

 

Marie,

Ma blonde, mon amie au corps tendre,

Sur un coup de ma déraison,

 Je t'ai poussé dans la rivière, hier.

Tu y es tombée sans un cri.ondinemari.jpg

 

Ma blonde, ma blonde

Voici la crue de la rivière, cette nuit.

Elle crie, elle s'étale, elle décale hors de son lit.

Elle t'entraîne, tendre Marie, avec les troncs avec les ponts.

Dans ses tourbillons redoutables.

 

Tes yeux, Marie, tes bras si doux, sont livrés à la déraison.

Elle t'entraîne jusqu'à la mer

Où tu flotteras, poulpe étrange,

Où rôdent les grands poissons...

A moins qu'à la décrue des eaux

Ton corps blessé, dans un buisson

Ne dénonce ma déraison.

Poésie en Stéphanie - 2000

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article