Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Des voix.

 

Les voix de son maître aboient !

Et la voie  s’efface d’effroi,

Les vois-tu encore, ces damnés de la loi ?

Mastiquer sans dents les mots du cœur !

 

La voix sans voix, te tue-toi !

Voie sans issue des sans toit,

Vois comme tout est à par Soi.

Vocaliser, aphone, les notes du cœur !

 

 

La voix reflet de l’âme, n’est pas le moi !

Voie des voleurs d’images de pures fois,

Voit-on venir le courroux du Roi ?

Articuler les maux du cœur !

 

La voix à coupe tête, chante par-dessus les dorures des toits !

Voie libre des insurgés sans droits,

Vois l’insurrection qui vient, des maigres fin de mois.

Chuchoter à deux les secrets du cœur !

 

La voix susurre, amour dans la joie !

Voie pure et  sauvage des oies,

Vois-tu le ciel, léger tout comme de la soie ?

Parler en vérité, le langage du cœur !

 

La voix vibre, libre telle  Angeline dans les bois !

Voie tracée du papillon dans l’émoi,

Vois le derviche danser ivre et nu lorsqu’il boit.

Mesurer, sans règle l’infini du cœur !

 

La voix posée sur la prose, doucereuse, sans poids !

Voie du rêve, effleurée du bout des doigts,

Vois-tu le poème, à jamais sur l’azur qui ondoie ?

Restituer, en un inspire, l’expire d’un cœur !

Hacène Bouziane, 22 mars 2013.

  BARRES DE SEPARATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article