Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par le CLA

Pigeon - vole / Un rêve passe…

 

 

 

 

 

Si j’étais un pigeon…Ramier de préférence,
J’aurai feuille de chêne pour seule référence
Le soir, mes roucoulades au fond des grands bois,
Mieux que le son du cor, vous tiendraient en émoi.

Si j’étais un pigeon, j’irais à tire d’ailes
Dans un ciel toujours bleu défier les hirondelles
Pour me poser la nuit au bord d’une fontaine,
Ou au pied d’un fayard pour m’y gorger de faînes.

Si j’étais un pigeon, j’éviterais les places,
De Saint-Marc à Bellecour ; j’ai plus larges espaces.
J’ai horreur des touristes encore plus des enfants,
Qui mêlent à leurs jeux des cris effarouchants.

Si j’étais un pigeon, j’aurais bien chaud dans mon nid
Une blanche colombe ( c’est la paix garantie ).
Je pourrais lui jurer d’être à jamais fidèle
Et de cesser ma cour aux gentes tourterelles.

Si j’étais un pigeon, je verrais de très haut
La France touristique, sans carte ni photo,
Me méfiant surtout d’invétérés chasseurs
Qui bien plus que les buses sont mes vrais prédateurs.

Si j’étais un pigeon, j’irais vers pays chauds,
Sans emprunter bien sûr ni avion ni bateau.
Privé de GPS, j’ai mon propre radar
Qui vient à mon secours si parfois je m’égare.

Si j’étais un pigeon…vagabond, épris de liberté,
Je fuirais basse-cour et autre pigeonnier
Risquant pourtant un jour d’être emprisonné,
Dans un columbarium…celui des trépassés.

Si j’étais un pigeon…hélas ce n’est qu’un rêve
Tel celui d’Icare, d’une durée trop brève.
Ayant brûlé ses ailes, tombant en mer Egée,
Icare par un ardent soleil se trouva…pigeonné !

Gilbert Puech - Poésie en Stéphanie - 2005

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article