Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par le CLA

Heure Blanche

Restez sans faire de bruit
Attentifs au silence,
Laissez venir la nuit,
Trompez les apparences
Car sinon, malheureux
Vous ne le verrez pas,
Le rêve est audacieux
Ne le brisez donc pas.
Soyez plus que patient
savourez la tiédeur,
le marbré du couchant
l'éclat de sa blancheur,
le voyage est serein
Pour qui s'attarde un peu !
La paume d'une main4410959207_1d74bcec3e.jpg

Est un tracé heureux..
Taisez-vous ! je l'entends,
Il est un craintif..
Restez dès à présent
Discrets et attentifs.
Voyez comme tout se tait,
Nous allons l'accueillir.
Rien n'est plus émouvant,
Rien n'est plus beau, je sais
De saisir cet instant,
Le frôler de si près,
Voir le printemps mourir
dans le berceau du Temps.

Claire Pils - Poésie en stéphanie- 2001

http://idata.over-blog.com/1/23/03/63/AMITIEE/SEPARATION-BIS/kzkqsshb.gif

Nocturne

La lune rampe sur les toits
et le vent souffle sa musique
sur les fantômes mécaniques
           de la nuit...
          Un ange danse devant moi...
Les étoiles déploient leurs doigts
Sur la harpe bleu métallique ;
l'espace chante ses cantiques.
         Un ange froisse ses ailes blanches...4444235407_96ab08c53f.jpg
les ombres butinent les bois
Et un silence diabolique
Fuse des frises authentiques
       de la nuit...
       Un ange danse devant moi...
Le ciel s'embrase, chaque fois
que la nuit ouvre son lexique
Aux sons des bruits machiavéliques.
      Un ange glisse sur les branches...
Et sur le clavier organique
de l'orgue, aux bouches atomiques,
la lune orchestre ses émois.
         L'ange
             c'est
                  moi ! ! !

Anne-chantal Berger - Poésie en stéphanie - 1997

http://idata.over-blog.com/1/23/03/63/AMITIEE/SEPARATION-BIS/kzkqsshb.gif

Jamais, jamais...

Jamais, jamais déferlante verbale
gerbes de mots aux monuments aux morts
drapeaux en berne et tambours voilés,
illustres personnalités, rubans
aux boutonnières, faiseurs de manières,
pris sur le vif par la télévision,
messe en plein air et prêtres officiants,
loueurs de chaises pour dames enceintes,4407940935_e503def019.jpg
endimanchés, une larme aux paupières.
jamais cérémonies, bals populaires,
galas et tombolas aux seuls profits,
des survivants, des guerriers fatigués,
n'apporteront l'oubli aux combattants.

Jamais, jamais dans les livres d'histoire,
dans la mémoire des peuples en guerre,
des femmes en pleurs, des hommes en armes,
des peuples souverains, la paix payée
le juste prix du sang, le prix des larmes,
non rien jamais ne se substituera

au choix des mots, à ces airs composés
à l'issue du combat ou dans le temps
qui le précède et personne jamais
ne gommera des mémoires les chants
venus de France ou d'Espagne ou d'ailleurs,

n'effacera les chants des partisans.


Pierre Philibert - Poésie en stéphanie - 2004
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article