Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par J.Bouchet / le CLA

Le Grillon du Boulanger

 

Il avais mis, avec malice,

sous son lit, un tapis de croûte ;

il habitait dans l'interstice

des briques chaudes, sous la voûte.

 

Il se fardait jusqu'aux narines ;

au boulanger, seul, il offrait

son chant ouaté par la farine,

son cri d'amour pour le pain frais.

 

Le four à bout de souffle et d'âge

sanglotait au dernier tango ;

la nuit tombait sur le villageprovence.jpg

noirci par l'ultime fagot.

 

Ainsi, le pétrin s'endormit ;

ainsi, le boulanger mourut ;

l'oiseau ne trouva plus de mie

et le grillon, lui, disparut...

 

Ne cherchez point au cimetière

le pain, la baguette, la ficelle ;

mais écoutez parmi les pierres,

la chanson du grillon fidèle !

 


BARRES DE SEPARATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article