Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par le cla

AMOURS NOCTURNES

 

Le fond de l'air était douillet :

Le jour s'en allait à genoux :

C'est vrai qu'on était en juillet

qu'en nuit d'été l'Amour se joue...

 

La chouette hululait tendrement,

comme une amante langoureuse,

pour un hibou, prince charmant,

gardien de la ruine pierreuse...

 

la chauve-souris en voltige

ouvrait sa pèlerine noire :

aux éphémères en vertige,

aux papillons en désespoir...

 

La courtilière vile et infecte

suçait les plants par la racine

offrait aux imprudents insectes

sa galerie sombre et coquine..

Le hérisson sous le fourré

avait lissé tous ses piquants,

prêt à danser une bourrée

à la lueur d'un feu de camp...

 

Le ver luisant, maître d'accueil,

l'attendait au fond du jardin ;

la limace en robe de feuilles

léchait la lampe d'Aladin...

Le fond de l'air était douillet

chacun courait le guilledou :

c'est vrai qu'on était en juillet

qu'en nuit d été l'amour se joue !

Poésie en Stéphanie - 1997

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article