Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par P. Thevenin

* D'après un sondage, Mélenchon l'emporterait sur Marine Le Pen à Hénin-Beaumont. A confirmer dans les urnes mais rien de tel qu'une pareille nouvelle pour ensoleiller nos journées.

 

* Guéant craint une «chasse aux sorcières » chez les flics et dans le renseignement. Il est question, en effet, que l'on se passe des services de Frédéric Péchenard, chef de la police, et de Bernard Squarcini, patron de la DCRI.

« Il paraît qu'ils étaient trop proches du pouvoir. Cela me semble tout de même assez normal que les directeurs généraux ou directeurs d'administration centrale soient loyaux à l'égard du pouvoir légitime qui est en place », a déclaré l'exécuteur des basses oeuvres sarkozystes. Il va donc falloir que les directeurs, en bons petits soldats,  tournent leur veste s'ils veulent demeurer à leur poste. Et, en cas de cohabitation (très improbable mais on ne sait jamais) après les législatives, ils vont devoir revenir à leur position de départ. Torticolis idéologique garanti. 

Comme le disait Edgar Faure, qui s'y connaissait, ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent.

 

* Les ex-ministres UMP sont d'une discrétion de violette. Il faut dire que beaucoup ne sont pas sûrs d'être réélus aux législatives. C'est le cas de  Bertrand, NKM, Morano. Oui, même Morano se fait oublier dans les médias !  

Wauquiez, le pourfendeur de « l'assistanat », quant à lui, a  renoncé au logo UMP sur ses affiches. On se demande bien pourquoi.

Grâce à Dieu, l'unité de l'UMP n'a jamais été aussi forte. Qu'on en juge :

Fillon : « Depuis le départ de Nicolas Sarkozy, il n'y a plus, à l'UMP, de leader naturel. Donc, il y aura une compétition. »

Copé : « Fillon n'a aucun soutien réel. »

Dati se dit « agacée » par Monsieur Fillon qui, « mine de rien », crée de la division. (surtout, il l'empêche d'etre candidate à Paris mais ça, elle n'en parle plus).

Dans « Le Canard Enchaîné », un dessin de Cabu où l'on voit Copé tenant un téléphone portable avec, derrière lui, Fillon, Hortefeux, Bertrand et Guéant et disant d'un ton qu'on imagine désabusé : « On n'a que le jean de Duflot à se mettre sous la dent. » (la nouvelle ministre verte est en effet venue en jean au premier Conseil). La politique n'est plus ce qu'elle était (en tout cas ce qu'elle a été pendant 5 ans).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article