Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par harry-l-blackbird

 

des criquets grillés

_0113.jpgSix mois aujourd'hui que la bombe a explosé, faisant boum comme dans la chanson de Charles Trenet. Tiens, j'écouterais bien un disque du grand Charles pour me remonter le moral, mais, à la surface, ses galettes ont dû fondre comme glaçons dans un volcan... 
Vais-je y remonter, à cette surface? Les radiations ont dû cesser, et de toute façon je n'ai pas le choix: dans mon abri anti-atomique acheté à tempérament avec mes points Casden, j'ai fini la dernière boîte de sardines et la dernière bouteille d'eau minérale. Et puis ma libido me travaille: ce doit être le printemps: mon cactus est en fleur. Je suis donc sorti prendre un air d'une radioactivité modérée, sifflotant "y' a d' la joie", parcourant les rues jonchées de cadavres rabougris pareils à de gigantesques criquets grillés. Je n'avais pas emporté mon porte-monnaie après cette guerre, l'argent devait être inutile. 
J'arrivai devant chez Fauchon, à la vitrine détruite par l'explosion. Je fis dans le magasin une bombance de foie gras, caviar et champagne. Il y avait en stock de quoi boire et manger le reste d'une longue existence. Etais-je le seul survivant?
Plus de copains pour partager les canons, et surtout plus de femmes, quelle tristesse! Même après la guerre atomique la femme restait l'avenir de l'homme surtout si j'étais le dernier.
Soudain un cri hystérique (du latin "uterus")...
Un cri de Tarzan femelle "En voilà un! En voilà un, les filles!"
Je me retrouvai bientôt poursuivi par une horde de femmes superbes: les radiations sournoises avaient multiplié le nombre, la grosseur et la fermeté de leurs tétons, ainsi que leur inextinguible libido.
Un gigantesque filet de pêcheurs semblable à une toile d'araignée s'abattit sur moi.
Et depuis, capturé par ces furies, entre deux repas composés de champagne, de caviar et de foie gras je m'emploie à repeupler la planète, vaste programme, je n' y suffis plus, surtout que j'atteins l'âge critique de l'andropause, et les stocks de viagra n'ont pas résisté à l'explosion. Femmes, champagne et caviar tous les jours, c'est l'enfer. J'espère que ces furies vont capturer un autre mâle pour donner un coup de main, ça me fera un copain, je suis vraiment sur les rotules, je n'ai pas trouvé d'autres mots en ule. Au secours!

Henri Merle


Jeu de la soupière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article