Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par franck Baclet

049.jpgBiloute sortit d'une méditation profonde 40 jours et 40 nuits, c'est long...
Et Biloute avait faim.
Il ne fit pas longtemps la queue chez Momo la bonne frite... Une magnifique femme lui offrit son cornet de bonnes frites : Marie de La Madeleine.
Biloute commanda un coca pour épancher sa soif, il rota très fort afin que chacun sût qu' il était vraiment humain.
Ce jour là, il décida de faire un miracle. Pour aller plus vite il emprunta la 207 de son plus fidèle disciple, Jeanjean. Il se rendit donc chez un médecin, le meilleur endroit, selon lui pour faire un miracle...
Il entra dans la salle d'attente du médecin et s'assit auprès d' un couple. Très vite il leur parla.
 -Je sais pourquoi vous êtes ici homme et femme de peu de foi, leur dit-il
 -Ah bon? ben ça alors.... répondit en coeur le couple éberlué.
 -En effet, vous vous demandez comment votre couple peut  survivre à cet immense manque d'amour !!!
Monsieur baissa la tête et grommela, sa femme acquiesça.
Elle chuchota aux oreilles de Biloute le nom d'un fameux médicament... Une pilule du bonheur. Via....
Biloute se mit en rage et renvoya les patients de la salle d'attente en criant :
- " Rentrez chez vous et rendez à la sécu ce qui lui appartient et à Dieu ce qui est à lui. Chacun rangea sa carte vitale et repartit chez lui.
Biloute imposa les mains sur le couple et l'homme retrouva ce jour là une érection qui ne le quitta que le lendemain.
Les passants furent témoins de la scène quand l'homme passa au milieu d'eux remerciant le Ciel de s'en être rapproché.
Mais Biloute, à partir de ce jour là, se mit à dos bien des sexologues et des psychiatres.
Ces derniers se retrouvèrent et mirent au point un plan pour serrer ce Biloute pour ses miracles qui faisaient jazzer les ménagères, les grenouilles de bénitier, et les cadres supérieurs. En effet, ils perdaient, depuis ce jour, fatidique pour eux, beaucoup de patients...

A suivre...

Boudry, Suisse
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article