Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par S. Granjon

 

Le marché couvert de Chavanelle

 

Num-riser0073-copie-1.jpgUne coupole surmontée d’un gentil lanterneau… Ce n’était pas le Panthéon, mais une sorte de temple d’Hermès pour la vente du beurre et des oeufs, des rigottes ou bien des chèvretons.

 

Hélas sa souple armature, moulée dans la fonte industrielle, n’abriterait jamais les denrées du marché. Tous comptes faits, les édiles jugèrent trop coûteux le projet d’octobre 1869, alors qu’ils venaient de décider l’ouverture, au quartier des Gauds, des halles municipales. Ainsi l’élégant dessin regagna les cartons des « Fonderies et Forges de Pont-Evêque ». Et la malheureuse place Chavanelle allait encore languir longtemps après son marché couvert…

Jusqu’à ce jour de février 1913, où furent résumés les principaux avantages de la toiture envisagée. L’hygiène arrivait en tête. Les marchandises préservées des intempéries ne seraient plus abîmées. Sur le sol cimenté un nettoyage facile supprimerait les déchets. La beauté plastique aussi trouverait ses droits, avec la suppression des parapluies épars, des tentes biscornues et des bancs rudimentaires. D’autres allaient les remplacer, confortables, uniformes, et bien alignés.

 

Le triangle des Vicissitudes

Le 4 juillet 1914, la commission départementale des Bâtiments civils donnait son accord au plan de l’architecte. L’édifice présentait un triangle généreux puisqu’il occupait la quasi-totalité de la place, en ne laissant qu’une rangée d’arbres. Pratique, il offrait des accès de toutes parts. Des cages vitrées diffusaient au milieu assez de lumière. Mais il restait comme une ombre au tableau…l’esthétique, que la commission estimait sacrifiée, en partie à cause de la faible hauteur centrale. Le maire s’en expliqua. Il fallait préserver la vue depuis les étages des maisons voisines et ne pas exagérer la dépense.

Alors survint la guerre, qui arrêta bientôt les travaux. Ils ne furent repris qu’en novembre 1923, une fois le devis revu, par suite de l’inflation survenue depuis.

Avant même l’inauguration, fixée au dimanche 26 avril 1925, une foule heureuse de la rapidité des travaux avait investi le grand hall, les jours précédents. L’utile faisait oublier l’harmonie des lignes, comme si chacun se disait qu’on ne peut avoir le lait, l’argent du lait...et les dernières faveurs de Perrette.

 

Fichier:Place Chavanelle.jpg Place Chavanelle - source - Forez-info

 

Pensez a nous laisser vos commentaires, merci

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

harry-l-blackbird et elsapopin 14/05/2010 11:10



Passionné par cette ville qu' est 'Saint Etienne, j' aimerais connaitre ta biographie,  pour en savoir plus...Merci. Franck.