Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Faut-il aider les gens à mourir ?  On me demanderait maintenant, alors que je suis en pleine possession de mes moyens, si, en fin de vie, je souhaiterais que l'on m'euthanasie, je serais bien en peine de répondre. Et ma réponse pourrait changer quinze fois dans la journée. Tant que l'on ne se trouve pas dans la situation de Vincent Lambert, comment savoir ce que l'on déciderait ? Dans le cas de ce tétraplégique immobilisé depuis 5 ans, deux choses sont extrêmement choquantes :

- D'abord, que l'affaire ait été jugée devant un tribunal. D'après la loi Leonetti, la décision revient au corps médical après discussion avec la famille faute de pouvoir le faire avec le malade.

- Ensuite, la famille, justement : pourquoi les parents décideraient-ils seuls ? Rachel Lambert, l'épouse, n'aurait-elle donc pas droit à la parole ? Les parents sont, a-t-on entendu çà et là, des catholiques « fervents ». On comprend mieux ce qui se cache derrière ce doux euphémisme quand on s'informe quelque peu sur leur avocat, Jérôme Triomphe, qui est aussi le défenseur des intégristes  de Civitas, de ceux de l'Agrif (Alliance Générale  contre le racisme et pour le Respect de l'Identité française et chrétienne ) et du Printemps Français de Béatrice Bourges. Un type, donc, qui est à l'extrémisme catho de droite ce que De Caumont serait aux délinquants de la route s'il était un peu moins truand. En gros, la position de tous ces gens-là se résume ainsi : la vie venant de Dieu, lui seul peut la reprendre. Il serait intéressant de connaître leur avis sur la peine capitale. Ajoutons que le médecin qui dirige le service où se trouve Vincent Lambert, Eric Kariger, était délégué départemental (dans la Marne) du parti chrétien démocrate  fondé par l'impayable Woman bomb. J'ignore si celle-ci s'est prononcée sur l'affaire Lambert mais lors de la manif anti-IVG, le dimanche 19 janvier, elle s'est déclarée contre l'avortement, fût-il thérapeutique parce que, a-t-elle dit,   « Vous êtes malade, je suis malade, on est tous malades ! ». C'est bien d'être lucide sur soi-même ( une fois n'est pas coutume ) mais ça ne l'autorise pas à généraliser son cas. Pour en revenir à ce pauvre toubib, on trouve sur le Net des commentaires absolument délirants. Du genre : on veut tuer  Vincent Lambert parce qu'il n'a plus de vie relationnelle ? Il faut donc  zigouiller tous les SDF, tous les laissés pour compte. Il est même comparé à Mengele, l'horrible « médecin » d'Auschwitz. Rien que ça.

 

Heureusement, pour nous consoler, il paraît qu'habemus papam qui est quasiment plus marxiste que l'auteur du « Capital ». Mais hélas, on doit relativiser : le père François parle beaucoup. La pédophilie des curés lui fait honte ? Soit. Mais concrètement, que fait-il pour lutter contre cette ignominie ? N'a-t-il pas refusé, en décembre, de répondre à un questionnaire du comité de l'ONU concernant les dossiers de pédophilie ? Son porte-parole, Federico Lombardi, a argué du fait que « l'Eglise catholique, en tant que communauté  de fidèles catholiques dispersés dans le monde, n'en est en aucune façon partie et ses membres sont soumis aux législations des Etats dans lesquels ils vivent et opèrent ». C'est Ponce Pilate II qu'il aurait dû choisir comme pseudonyme, pas François. En plus, on sait qu'il a soutenu ouvertement les anti-IVG de Woman bomb, le 19 janvier. Un pro de la com, ça, c'est sûr.

Mais j'y pense, chez nous, on a  un camelot chômeur qui ronge son frein depuis près de deux ans. En tant que chanoine du Latran, il a déjà une talonnette dans le métier. Si le père François voulait prendre sa retraite comme son prédécesseur, il n'aurait qu'à le nommer cardinal. Ensuite, pour recueillir les voix du conclave, le camelot n'aura qu'à demander des tuyaux à Dassault. Ca risquerait d'attrister profondément Juppé, Copé, Bertrand,  Fillon mais tant pis. Et il pourrait même  « recycler » Borloo en l'affectant aux caves du Vatican. Pépère aurait dû en toucher deux mots au pontife vendredi.

 

bon apres midi 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article