Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Une question " monsieur cinéma" :..outre le fait qu'ils appartiennent tous à l'aristocratie de la mise en scène, quel point commun partagent Edward Ludwig, Robert Altman,Tay Garnett ?

Eh bien,tous ont réalisé au moins un épisode de " Bonanza " ! A  cette liste brillantissime on peut ajouter le nom de Jacques Tourneur, maître du fantastique et des ambiances suggestives.

Un article définitif de Bertrand Tavernier(1) ainsi que la nostalgie pour les analyses thématiques inspirent cette notule. La passion du cinéma autorisa bien des délires interprétatifs, la " patte " de l'artiste étant identifiable jusque dans les œuvres les plus mineures.

" Denver Mc Kee " est une aventure des Cartwright, bien connus pour ignorer le doute et l'ambivalence. Depuis quelque temps des meurtres sont commis aux alentours de Ponderosa. On ne sait rien de ces forfaits si ce n'est la présence d'un mystérieux homme roux dans les environs qui terrorise les mineurs.Une menace constante qu'on retrouve dans tous les films de Tourneur !

Ben Cartwright donne une réponse vague et insatisfaisante à la montée inexplicable du nombre de crimes, d'autant plus inexplicable que le responsable en est un shérif tranquille à la retraite!! Et si Ben Cartwright finit par épurer la région  c'est après avoir tué un de ses meilleurs amis !

La culpabilité de Mc Kee trouble un ordre en apparence stable et sans ambiguïté. Le choix de Franchot Tone qui incarna des personnages monolithiques dans les années trente est à cet égard significatif.Tout comme Mc Kee trouble le conformisme rigoriste des Cartwright,Tourneur remet en cause celui de la série.

Western fantastique dissimulé sous les contraintes imposées par les " story consultants " Denver Mc Kee " réduit le rôle des protagonistes habituels.

En jouant sur le brouillage des repères et en installant une ambiance de désolation crépusculaire,Tourneur signe un épisode de " Bonanza " point indigne du reste de son oeuvre. Une fois le fait admis, courons voir ou revoir " La féline "," L'homme léopard " ou " Rendez vous avec la peur "....

(1)Bel article au titre mallarméen :"Murmures dans un corridor lointain" qu'on peut lire dans "Amis américains"ed institut lumiere Actes sud

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article