Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par hacène Bouziane

« Même pas mal ! »

  Num-riser0064.jpg

Pas de bol, pour la soupe
L’obole charitable est franche en coupe
La louche, sous ses airs d’écumoire
Se transforme en passoire.
 

Soyez donc charitable
Je crève de dessous la table
Du cran ! juste histoire de mieux serrer la ceinture
Aurais-je usé de mes mains, pour une triste déconfiture ?

L’éponge à souvenirs
Pressée d’avenir
Plus de place pour lui fait homme
La main scélérate joue de la gomme.
 

Plié en chiffre quatre
L’âme ne trouve plus le feu de l’âtre
Niveau de mer mis en dessous
Aucune avancée en ces océans de boue.
  

Affamé jusqu’aux confins de la faim
L’esprit privé de pain
S’en retourne aux folles indigences
L’être présuppose l’ampleur de la contingence.

Plus rien, au bout de rien
Accélération désinformatrice
Parce qu’un mal pour un bien
La Geste mécanisée se fait dominatrice.

Soumettez-vous, à l’aulne de la non-pensée
Juste le temps des loisirs insensés, glorifié
Pieds et mains liés, larmes au coin de l’œil
La virtualité des amitiés épinglée d’orgueil. 

Encore un tour de sparadrap
Bien museler le petit gars
En nos palais d’illusions, Silence !
La belle, doit être muette d’inconscience. 

Les masques tombent
Mémoires d’outre-tombe
M’en fous,  je ne crains pas la  première mort
Ai- je asséché le marais des larmes ? pas encore. 

Sans corps à disséquer, plus d’usurpation
La forme floue danse en pâmoison
Encore un tour, sur le point d’elle-même
Ivre d’amour, Il faudra bien qu’on l’aime.

Jeudi 7 juillet 2011,

Toiles d'Hacène Bouziane

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article