Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par franck Baclet

00065.jpgMerci ä Georges pour son témoignage de ce soir. En effet il nous explique comment il s' est sorti des griffes de ce poison violent qu est la connerie. Son combat est exemplaire. voici son témoignage :
- Un soir, devant ma télé, je fus ébahi devant le journaliste du 20 heures, les femmes gagnent moins que les hommes à salaire égal. Furieux j' attrapais ma femme par le col et j' hurlais que je ne supportais plus l' injustice.
Elle me pria de me calmer. Que ce n' étais pas de sa faute. Elle avait raison.
Tout bien réfléchi je décidais alors de m' engager dans un mouvement féministe pour ne plus rester les bras croisés devant autant d'horreurs.
Le jour suivant j' adhérais au mouvement " Ni pute Ni soumise ". Je devins militant actif. Nous décidâmes d' attaquer le machisme sur tout les fronts.
Nous en voulions aux hommes d'avoir déroulé le tapis de l'histoire.
En effet nous avons envoyé à Steven Spielberg une demande de fiction pour montrer notre détermination. Nous aussi nous réclamons notre droit à l' héroïsme.
Nous voulions une nouvelle version du soldat Ryan. Le débarquement aurait pu se faire par des GI S femmes. Voire aux cotés d' autres hommes. Il faut sauver la soldate Obahma par exemple. Les femmes aussi peuvent mourir pour leur pays.
Figurez vous qu il nous a répondu qu il l avait envisagé.... nous fumes surprises enfin, surpris.
J'étais le seul homme. Le masculin l'emportant haut la main sur le féminin. Il faut écrire surpris donc.
Ma secrétaire lisant ma lettre m'allongeât alors un formidable coup de poing dans les couilles, depuis je dois m'en passer et de me dire: si le masculin l'emporte sur le féminin alors éliminons le masculin.
Cette injustice grammaticale me coute cher aujourd'hui surtout qu'hier une jolie femme m'a fait quelques avances me promettant le septième ciel.
Je lui ai dit oui mais entendant le son de ma voix castrée elle s est mise à rire à plein poumon me disant que je n avais plus qu'a me déguiser en klaus Nomi et de chanter  " vous les femmes, vous le charme " de Julio Iglésias.
Voila comment je suis devenu plus qu'anonyme, quel gros con con j'ai été ce jour la !
Réfléchissez à cela: Celui qui ne parle pas ne risque pas de dire de bêtise. Soyez sobre.


Krishnafrancky, Boudry, Suisse
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article