Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin / marie-Jeanne Potente

Le Cercle des Lettres et des Arts vous invite à une évocation de la  poète Lyonnaise
" Louise Labé
"
( 1524 à Lyon -25 avril 1566 à Parcieux-en-Dombes )

 

 par Marie-Jeanne Potente, animée par les lectures de
Dominique Gout, Edouard Piollet et Suzanne Vengeon.

http://lethee.free.fr/labe_fichiers/image003.jpgLouise Labé

 " Louise Labé, poète érotique ou poète savant? femme libérée ou femme érudite?
Dans la ville " privilégiée des rois ", dans les fastes de la Renaissance, elle apparaît
surtout comme un grand poète féministe. L'accent est mis sur son originalité, son
indépendance et sa liberté de ton. "
Marie-Jeanne Potente


Louise Labé, surnommée « La Belle Cordière »,  fait partie des poètes en activité à Lyon pendant la Renaissance. Son oeuvre, très mince en volume (662 vers), se compose d'un Débat de Folie et d'Amour, de trois Elegies et de vingt-quatre sonnets, lesquels expriment les tourments féminins de la passion.


Vous vous proposons d'en découvrir ou redécouvrir un, et vous souhaitons nombreux à la soirée du 11 mars, Salle des mariages, Hotel de ville de Saint-Etienne ( 18h30 ). Pour plus d'information connectez vous sur le site du Cercle des Lettres et des Arts.

Claire Vénus, qui erres par les Cieux


Claire Vénus, qui erres par les Cieux

Claire Vénus, qui erres par les Cieux,
Entends ma voix qui en plaints chantera,
Tant que ta face au haut du Ciel luira,
Son long travail et souci ennuyeux.

Mon oeil veillant s'attendrira bien mieux,
Et plus de pleurs te voyant jettera.
Mieux mon lit mol de larmes baignera,
De ses travaux voyant témoins tes yeux.

Donc des humains sont les lassés esprits
De doux repos et de sommeil épris.
J'endure mal tant que le Soleil luit ;

Et quand je suis quasi toute cassée,
Et que me suis mise en mon lit lassée,
Crier me faut mon mal toute la nuit.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

THEVENIN Pierre 20/02/2010 11:14


Chers amis,

Je me suis laissé dire par Philippe Meyer, animateur d'une émission sur FRANCE
 INTER le samedi midi) que Louise LABBE n'avait pas existé et n'était qu'une invention d'un autre poète lyonnais, Maurice Scève, qui aurait écrit les poèmes signés Louise Labbé. Il y a,
paraît-il, un ouvrage  convaincant d'une certaine Madame Husson qui corrobore cette hypothèse. Je ne l'ai pas lu car au fond cela n'a sans doute pas beaucoup d'importance. Pas plus que de
savoir si Homère et Shakespeare ont existé. Sans parler de Jésus et de son Père qui est aux cieux!

   Pierre THEVENIN