Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Dans un quartier ouvrier de Varsovie, la police a fait une étrange découverte. Un agent en civil arrêta, par simple curiosité, un jeune garçon qui portait un paquet de journaux sous son bras. Il en examina un exemplaire et lut ce titre anodin : «  Notre Vie « 

La première page et la seconde traitaient des événements mondiaux. La troisième comportait une page spéciale : «  Lettres de la province « 

L’attention du policier fut mise promptement en éveil par cette coïncidence que toutes les nouvelles dans ce chapitre concernaient exclusivement des régions possédant des établissements  pénitentiaires. Le détective emporta un exemplaire du journal. Son examen plus approfondi lui réservait de nouvelles et fortes surprises.

Il lut, par exemple, dans la rubrique «  dernières nouvelles « que X…, voleur notoire, avait récolté trois ans de prison dans l’exercice, de ses fonctions, que Z, receleur, non moins notoire, venait de se retirer des affaires….etc…

Mais c’est la rubrique «  Petites annonces «  qui devait porter à son comble la stupeur du policier. Voici en effet quelques-uns des textes" qu’elle contenait :

«  AAA- Les comtes X…passeront leurs vacances dans leur villa de…Le fastueux palais de Varsovie sera fermé et confié à la seule surveillance d’un gardien qui habite le rez-de- chaussée.

La Joaillerie – M. vient de s’abonner au service des vigiles nocturnes.

Attention – La banque W… a ouvert une succursale dans le faubourg G…de Varsovie. Le coffre-fort ne renferme jamais plus de 100000 francs.

Important – Le fameux inspecteur H…,alité depuis plusieurs jours, a repris du service.

A vendre – Grand assortiment de clés, pinces, scies circulaires , chalumeaux oxhydriques, etc, aux meilleurs conditions.

On échangerait   un lot important de billets de 1000 contre un nombre » égal de billets de 100.

Le détective rechercha vivement le jeune garçon auquel il avait emprunté le journal. Arrêté et pressé de questions, l’enfant se décida à entrer dans la voie des aveux, aveux absolument ahurissants et qui révélèrent, a Varsovie, l’existence d’une association sans doute unique au monde, unique surtout en raison de son perfectionnement : celle des voleurs.

Cette association comportait, notamment,  des écoles, un service de renseignement, , une compagnie d’assurance, etc.

Les écoles comprenaient plusieurs degrés, On y étudiait la physique, la chimie, afin d’apprendre aux élèves comment elles pouvaient servir à combattre les procédés scientifiques dont se sert la police.

La moitié du butin réalisé par les adhérents devait être remis à la caisse commune. S’il était arrêté on s’arrangeait pour lui faire parvenir des douceurs et sa famille était entretenue aux frais de l’association.

Ceux qui dirigeaient cette association  recevaient une rémunération mensuelle comme d’honnêtes actionnaires.

Bien entendu toute la bande placée sous les ordres d’un ancien journaliste russe, s’est trouvée dans l’obligation d’effectuer un séjour  très prolongé dans les  prisons polonaises.

Vendredi 26 avril 1940


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article