Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Trieur de chiffons

 

Il ne s'agit pas là des chiffonniers. Mais dans les fabriques où l'on utilise les vieux chiffons, telles les fabriques de papier de luxe, le trieur bénévole se charge de séparer les lots à condition de toucher un pourcentage sur les découvertes qu'il peut faire.

C'est en Amérique, du moins,  qu'on cite le cas d'un homme exerçant cette modeste profession : récemment il trouvait dans la même semaine sous son crochet pour 190000 francs de valeurs et à quelques jours d'intervalle, dans un vieux bas, il dénichait deux diamants estimés à 125000 francs chacun, et dans un vieux mouchoir un saphir et un rubis.

 

 

Le prisonnier bénévole

 

Les Anglais sont, comme on le sait, très pratiques. Il existe, paraît-il, à Londres, une agence extraordinaire, vous allez pouvoir en juger.

Lorsqu'un homme, commerçant ou autre, est condamné à faire quelques jours de prison, il peut, moyennant finance, se faire remplacer, à l'insu de la justice naturellement, par un individu payé pour cela.

Il n'a qu'à se présenter au bureau en question, c'est à dire à l'agence. Là, selon le temps et la peine à laquelle il est condamné, il trouvera pour une certaine somme, un individu qui, muni de ses papiers d'identité, se présentera à la prison pour purger la peine encourue.

Pour une peine légère on peut se procurer un remplaçant pour une somme modique ; pour des peines plus graves, les prix sont naturellement plus élevés et comprennent habituellement comme supplément un complet neuf que la personne remplacée doit donner au remplaçant, à la fin de la peine, lors de sa sortie de prison.

Cette agence fait, paraît-il, des affaires en or et, si les clients ne manquent pas, ce qui est le plus drôle, c'est que le nombre des postulants qui viennent s'offrir pour remplacer les gens condamnés sont  encore plus nombreux.

Ce qui fait penser que le métier de faire de la prison pour autrui est un métier assez bien rétribué, puisque de nombreux individus l'exercent, à Londres, et souvent font des pieds et des mains pour obtenir une place !

 juillet 1939 - Claude Marsey

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article