Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

 

Avant la création des abattoirs, seuls endroits où l’on puisse aujourd’hui abattre les  animaux servant à l’alimentation, les bestiaux étaient tués dans l’intérieur des villes, où les bouchers possédaient des tueries où des écorcheries particulières.

A Paris, chaque boucher, avait la sienne, et Mercier nous dit que «  le sang ruisselle dans les rues «   Il caille sous vos pieds et les semelles en sont rougies «. Au danger de voir les animaux s’échapper furieux, après un coup mal assuré, se joignait celui des miasmes putrides qui s’exhalaient des matières animales.

A diverses époques de notre histoire, on tenta, mais en vain, d’installer des abattoirs à Paris. Louis XV avait, à cet effet, donné des ordres formels : ils restèrent lettre morte. Ce ne fut que le 10 novembre 1807 qu’un décret de Napoléon 1er rendit obligatoire, pour la capitale, la création de cinq abattoirs situés à Grenelle, Ménilmontant, Montmartre, au Roule et à Villejuif. On procéda à cette construction en 1810 ; c’est seulement en 1818 qu’elle fut terminée.

On a, depuis, démoli ces abattoirs, qui furent remplacés par ceux  de la Villette et de Vaugirard.

Article 1er juin 1939

bonne journee

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article