Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

En 1858 mourait à Richmond près de Londres, dans un âge très avancé, le chevalier breton Leguen du Martelier, ancien officier de la Marine Royale.

Emigré avec les princes pendant la Révolution, il revint d'exil au moment du soulèvement des Chouans, et devint l'un des principaux lieutenants de M.de Charette. Pris les armes à la main, aux environs de Beau préau, en Vendée, il fut condamné à la guillotine avec quarante autres chouans.

C'était en juillet 1794, et l'exécution devait avoir lieu sur la place du Bouffay, à Nantes. En sa qualité de chef, le chevalier obtint la peu enviable faveur d'être basculé le dernier. Le couperet tomba quarante fois et faucha quarante têtes. Mais lorsque le tour de l'ancien officier de Marine arriva, la machine, fatiguée, refusa son service. Des cinq morsures qu'à la suite de cinq épreuves successives l'acier imprima sur le cou du patient, aucune ne présentait de gravité. Le bourreau délia son prisonnier en lui disant à demain. Or, un courrier arrivé dans la nuit apporta la nouvelle du 9 thermidor, qui mettait fin au cauchemar de la Terreur. Le chevalier Leguen du Martellier, quoique guillotiné cinq fois, eut la vie sauve. Le retour des Bourbons lui valut une pension sur la cassette du roi.

La lettre de remerciement du chevalier à Louis XVIII portait la signature suivante :

" Leguen du Martellier, guillotiné cinq fois le même jour pour le service du roi ".

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article