Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par harry-l-blackbird et elsapopin

Corps étranger

Comme une insulte comme une tâche
Que le vent fou que le vent noue
En longs lambeaux de tulle gris
Nuage n'es-tu pas du ciel
L'habituel étranger
Toujours chassé toujours gommé
Et sans cesse redessiné

Nuage obstiné nuage mal aimé
De chaque saison de chaque journée
Tu fais l'éternelle diversité

Alex CHAZAL

                

 

 

 

 

 

Le maître parti
      ( à Marius BAILLY )

 Ce soir
Je ne sais plus ma leçon
Je ne suis pas polisson
je bafouille ma chanson !
Ce soir
La tristesse caracole
Des larmes font la rigole
La classe est sans maître d'école !
 
Dehors
L'oiseau laisse un nid désert
Juin grisaille dans l'hiver
Le jour sous la nuit se perd !
Dehors
Le cancre au piquet somnole
Prévert manque de paroles
La classe est sans maître d'école !

Il pleut
Sous les tuiles du préau
Aux quatre coins du tabeau
Et pourtant le ciel est beau !
 Il pleut
 Et l'oeil et le coeur bricolent
des boutons de camisole
la classe est sans maître d'école !

Piosou
Ton cartable a le coeur gros
Les vacances sont trop tôt
Le temps a le dernier mot !
 Piosou !
Chanter n'est que faribole
 La mort a le monopole
La classe est sans maître d'école !

Et notre adieu vers lui s'envole !

Edouard PIOLET ( 10 juin 2000 )

-------------------------------------


De la paresse

Mère de tous les vices,
mise au ban de notre univers
où chacun s'affaire en mesure
l'oisiveté est condamnable
coupable
de lèse société.

Loin de moi la pensée de faire l'apologie de la paresse.
je n'assume pas sa défense
mais Dieu donna l'exemple
qui le septième jour
prit le temps de marquer la pause
et de paresses, j'imagine.

le sage sait le prix
 d'une journée de rêverie
d'indolence, de liberté.
le sage mais aussi
les amants, les poètes.

il n'y  a pas de bonheur comestible
sans une part d'oisiveté.

Pierre PHILIBERT



 
 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article