Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par harry-l-blackbird

Peintre et poète, Alex Chazal est l'un des pères fondateurs du CLA ( Cercle des Lettres et des Arts ) avec Pierre Philibert.
Je ne connaissais ni son oeuvre poétique ni ses peintures, c'est Henry qui me les a fait découvrir au travers du recueil " Libre parcours " publié en 2005 et qui regroupe poèmes et peintures.
La poésie comme la peinture c'est subjectif, intuitif, on aime ou pas... Et moi , j'ai aimé, vraiment aimé aussi bien les poèmes que les peintures et dessins.
Que ce soit " Marco El Bandito ", " Les Peintres "  ou encore Nocturne, Poney, Exil,  Bûcher, Mi-temps, Camping... on est transporté dans un univers où,  palette de couleurs, d'humour mais aussi volupté et douceur se croisent, se caressent, s'entrechoquent en une cascade d'émotions qui nous laissent heureux et reposés.
Côté peinture, qu'il est majestueux, ce lion !... Et ce vieil homme  au regard sévère.... Et ces couleurs, toutes ces couleurs ! Kaléidoscope chatoyant d'un monde ouvert sur la vie, la nature, l'homme...
Je ne suis pas critique d'art ou littéraire mais les poésies et les peintures d'Alex Chazal m'ont fait sourire,  rire, m'ont rappelé des souvenirs.... J'en suis sortie, apaisée et heureuse.
Je vous laisse à votre tour les découvrir ou redécouvrir à travers quelques morceaux choisis... Elsapopin



Camping                                                                                                   

Est triste l'escargot
Sa maison sur le dos
Célibataire et sot
Il traîne son fardeau

 

                                                              Libre parcours

                                                              Sentiers battus voies sans issues

                                                              Grands boulevards, petites rues

                                                              En poésie tout est permis

                                                                                      

 

 

 

 

                                                                                                                                    

EXIL
Tu te dérobes tu t'exiles
De ton coeur je suis étranger
Accorde-moi en toi une île
Un port secret pour naufragés
Où s'abîmer devient facile
Sans rien briser sans déranger.

                                                                                          Poney
                                                                                          Petit poney tu n'es qu'un âne
                                                                                          De te mettre tout en sueur
                                                                                          Jamais tu n'auras sans propane
                                                                                           La force du cheval vapeur


                                                                                                                                                                    
                                                                                      
       Mi-temps                                                                                      
C'était un homme déchiré
Que le destin avait blessé                                                                       

Il ne savait se décider
A résister ou décéder


                                                             Bûcher


                                                                     Femme flamme qui me consume
                                                                     Je veux périr en ton brasier
                                                                      Aux feux d'été que je rallume
                                                                      N'espérant qu'un brûlant baiser
                                                                                                                                            


Les boeufs
Sur la tête j'en abuse
Jamais ne pourront marcher
Car leurs cornes-cornemuses
C'est certain n'ont pas de pied               

                                                                                                                                                     


                    Marco El Bandito                                   
Comme un poisson dans l'eau
Marco El Bandito
S'amuse dans la vie
Quand tous les gens s'ennuient
Comme un poisson dans l'eau
Marco incognito
S'efface dans la nuit
Où tous les chats sont gris
De Paris à Lio
Marco El Bandito
C'est l'Arsène lupin
Des temps contemporains
Les vols de Chicago
du lido du Prado
Et puis le coup du train
C'est Marco c'est Lupin
Le Hold-up de Porto
 Celui de san Remo
Ou bien de Saint-Marin
C'est Marco c'est Lupin
L'exploitation du cargo

En rade à Saint-Malo

Et tant d'autres larcins
C'est Marco c'est Lupin
Le crack des casinos
La fraude à Bornéo
L'affaire de Turin
C'est Marco c'est Lupin
 Le sac de Mexico
Ou de Porto Rico
Le rapt à Saint Germain
C'est Marco c'est Lupin
  Tant va la cruche à l'eau
Que s'est livré Marco
Même les plus malins
N'égalent pas Lupin
A travers les barreaux
L'on entend un sanglot
C'est le pleur d'un copain
                  qui s'était cru Lupin.                
                                  
                                    Musique Marcel Odouard
                                                                                   


                             Folie D'occident
Rêveur errant hors des sentiers
J'ai un gravier dans mon soulier
Et mon passé est partagé

Mais rien ne pourra m'empécher
De regarder les soirs bleutés
Un nouvel astre scintiller
  

                                                                                                             
                        


Vous pouvez vous procurez le recueil " Libre parcours " auprès du Cercle des Lettres et des Arts. Tel 04.77.53.18.96 ( Christian Kouyoumdjian) ou en en faisant la demande sur le site nous transmettrons.

Henry et moi remercions chaleureusement Madame Chazal de nous avoir permis de mettre peintures et poèmes de son époux en ligne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article