Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Il y a  très très longtemps dans un pays lointain vivaient des gens sur des versants ensoleillés de grandes montagnes .Ils étaient de simples paysans et élevaient du bétail et des poules. Ils avaient planté également des arbres fruitiers .

Petits et grands et personnes âgées participaient aux labours, aux cueillettes à la vendange, aux semailles.

Sur un versant voisin vivait une vieille femme seule et solitaire. Tous la craignaient et parlaient d'elle comme d 'une sorcière .Son nom était « Cérine ».

Derrière ses grilles bien fermées de sa propriété, elle  ne voyait personne. Elle  était une énigme  car elle avait fait pousser dans son enclos un arbre exceptionnel dont tous enviaient les beaux fruits ronds, veloutés succulents. Parfois par erreur quelques uns de ces fruits  se décrochaient des branches de l'arbre pour atterrir derrière les grilles ,au grand bonheur des passants et des enfants qui les savouraient aussitôt et qui tentaient tant bien que mal d'en attraper d'autres...

Cet arbre parfait s'élançait vers les cieux au printemps avec ses fleurs blanches roses. Puis ses fleurs tombées étaient remplacés par des grains verts qui poussaient deux par deux et pendaient au bout de petites tiges vertes comme des pendants d'oreilles. Ces fruits ronds lorsqu’ils étaient mûrs avaient une chair onctueuse généreuse et sucrée. Ils prenaient la couleur grenat ou rouge vif .Les gens les baptisèrent les « cérines » du nom de la vieille femme. L'arbre devint le « cérinier ». Plus tard par déformation on les appela les « cerises » et l'arbre le cerisier .

On chercha à découvrir le secret de l'arbre. On planta des noyaux des fruits des " cérines " comme ils savaient le faire à l'ancienne : rien n'y faisait : les arbres ne poussaient pas .

Dans une chaumière toute porche de la propriété de Cérine une pauvre orpheline élevait tant bien que mal ses quatre frères et sœurs . Fille de ferme ,elle travaillait dure était  la nuit tombée, rejoignait sa marmaille pour leur apporter à manger. C'était une fille simple et vaillante  agréable à regarder. Les femmes la jalousaient . Beaucoup de prétendants lui avaient proposé de l'épouser mais elle ne pouvait se résoudre à abandonner ses jeunes frères et sœurs . par ailleurs aucun homme n'était assez généreux pour accepter de prendre en charge dans son foyer de jeune marié tous ces enfants !

Un jour la vieille Cérine qui n'avait jamais besoin de personne tomba malade. Les gens ne la virent plus sortir et cueillir ses fruits . Nul ne voulut s'approcher pour aller voir si elle avait besoin de quelque chose.

La jeune orpheline qui avait un coeur d'or s'inquiéta :

-Va voir ce qui se passe ! ordonna t 'elle à  l' un de ses frère .

Le garçon escalada  la grille, sauta dans la cour . Il s'aventura jusqu'à la porte et  frappa fort .

Personne ne lui répondit .Il s'en retourna chez lui :

-Il n'y a personne !

-Dis plutôt que tu n'es pas rentré ! Cérine est forcement dans la maison ! Répliqua la grande soeur .

Elle  envoya un second frère plus déterminé qui escalada aussi  la grille,  sauta dans la cour, alla frapper   à la porte en criant « Ohé madame Cérine êtes- vous là ? » Puis se hissa sur le rebord de la fenêtre qui donnait sur la cuisine. Il regarda à l'intérieur et appela : 

-Madame Cérine ! c'est ma sœur qui m'envoie ! Tout va bien  ?

Pas de réponse.Il s'en retourna à la maison

-C'est bon ! Dit la jeune fille . J'y vais !

Elle, grimpa le long de la grille la grille sauta dans la cour alla  frapper  à la porte ,essayer de   l'ouvrir en vain..Elle se hissa  alors aussi sur le rebord de la fenêtre , qui elle était légèrement entrouverte . Elle poussa le battant et  habilement  sauta à l'intérieur de la cuisine.

-Madame Cérine ! Etes- vous là ?

Une voix qui venait d'en haut lui répondit :

-Je suis là  !

La jeune fille monta à l'étage et découvrit la vieille sur son lit . Elle avait avec une forte fièvre.

-Je vais vous apporter à boire à manger et vous faire une bonne tisane !

Elle soigna la vieille dame pendant sept jours . Celle-ci  se remit peu à peu , puis guérie.

-Merci ma Belle ! Choisis ce qui te fais plaisir dans ma maison  !

La demoiselle prit un grand panier en osier :

-Puis-je le remplir  de vos beaux fruits ? Me le permettez vous ?

-Sers toi  ma fille ! Choisis les cerises qui vont par paire que l'on peut accrocher aux oreilles comme des pendants .Demain je te dirai comment avoir un arbre aussi beau et fécond que le mien.

Elle remplit son panier et s'en retourna chez elle. Ses frères et sœurs  ravis  se régalèrent.

Le lendemain Cérine,  expliqua son secret  à sa salvatrice . Elle conseilla de choisir les fruits qui étaient unis en paires par les tiges et de les mettre pendre aux oreilles, en guise de boucles d'oreilles. Ses petits frères devaient faire comme elle. Ensuite tous devaient manger les cerises du panier et creuser une fosse devant leur maison pour y enterrer tous les noyaux des cerises .

Tel était le secret .

La demoiselle suivit mot à mot tous ces conseils et fit pousser non pas un cerisier mais deux, trois, dix ,vingt cinquante arbres : un immense verger sur des terres qu'elle acheta avec l'argent que  Cérine lui prêta 

.Cela suscita bien des ragots et des jalousies. Leurs fruits étaient si beaux , si  succulents. La jeune fille  les appela les « cérines »  en l'honneur de sa" protégée "puis par déformation on les nomma les « cerises ».

La grande soeur  et ses frères purent les vendre et s'enrichir ainsi car  de partout on venait acheter ces douceurs.

Un jour Cérine mourut léguant à l'orpheline tous ses biens. Cette dernière s'installa dans la demeure de la vieille dame et y fit faire toutes les innovations possibles . Elle ne se maria jamais .Elle n'avait plus besoin de travailler pour les autres : elle était riche grâce à ses « cérines -cerises » et grâce à son  l'héritage .

L'argent des cerises procurait plus que le nécessaire. Elle aida ainsi les plus miséreux de son village et d'autres orphelins. Plus tard elle confia son secret à quelques uns de ses amis. Et ainsi se développèrent les beaux cerisiers aux fruits charnus gorgés de soleil que nous connaissons !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article