Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

 

Il était une fois un seigneur qui vivait avec ses trois fils dans un château. Il aimait la nature et le jardinage. Mais un jour, il prit un grand froid, étant resté dehors par un temps d'hiver occupé à replanter des semences. Sentant la mort venir, il demanda à ses enfants de partir à la recherche d'une eau bienfaisante qui le sauverait de la mort et lui prolongerait la vie.

Les garçons firent la promesse de ramener cette eau miraculeuse.

Avant de  partir, le père leur offrit un cadeau correspondant à chacune de leur passion.

 L’aîné, bon musicien, reçut une lyre en or ; le second, poète talentueux, eut un livre précieux ; le benjamin, cavalier chevronné, prit une cotte de maille brodée d'or que son père lui avait choisie.

- N'oubliez pas votre promesse ! Faites vite car je désire vivre encore longtemps pour vous voir tous trois mariés entourés de femmes et d'enfants .

Les jeunes gens voyagèrent dans des contrées aussi différentes le unes des autres mais ne trouvaient pas de source de l'eau de vie.

Cela faisait déjà presqu'un an qu'ils avaient quitté leur château, questionnant villageois, nobles, religieux, paysans : tous ignoraient l'existence de cette source divine.

Une nuit, alors qu'ils s'étaient endormis au pied d'un grand chêne, une chouette vint leur parler :

- Derrière cette colline , demeure un pays où vivent des princesses. Elles sont restées jeunes grâce à leur source d'eau éternelle  ! 

Les garçons dans la nuit sereine qu'éclairait une pleine lune lumineuse atteignirent la colline et la contournèrent. En bas, c'était une vallée où coulait une rivière et à ses pieds un château étrange avec des donjons dont les toits  ressemblaient à des miroirs.

Ils demandèrent l’hospitalité qui leur fut, bien sûr, offerte

Entrez mes beaux Messieurs ! dit une  vieille dame . Mes petites filles  vont se faire un  plaisir de vous accueillir !

Arrivèrent sur ces mots trois jeunes filles toutes aussi ravissantes les unes que les autres : vêtues de dentelles blanche, bleue et rose. Nos trois garçons étaient autant surpris qu'intimidés. Il leur fallait répondre à leurs innombrables questions. Les présentations durèrent un temps. Le Cadet, intrigué par la pièce d'à côté, une immense bibliothèque, s'y fit conduire. Discrètement, il prit un livre qui avait sur sa couverture de cuir l'image du château où ses frères et lui venaient de trouver un gîte. Il dissimula l'ouvrage sous son manteau.

- Allons, allons, mes beautés ! Laissez nos jeunes gens se reposer ! Demain nous ferons plus ample connaissance.

 

On conduisit les trois frères dans trois belles chambres parfaitement décorées

 

Les garçons n'eurent pas le temps de se dévêtir lorsqu'ils entendirent frapper à leur porte.

- C'est nous ! dirent les princesses aux différentes couleurs

L’aîné laissa entrer dans chambre la jeune fille en rose. Il lui  joua de sa lyre, ce qui les enchanta. Le cadet ouvrit à la demoiselle en blanc. Il lui lut un poème de sa composition. Princesse en fut toute bouleversée. Puis il prit congé d'elle, lui promettant demain de se revoir longuement.

Quant au dernier, le Benjamin, il ouvrit grand sa chambre à la belle demoiselle en bleu...

Le garçon, ravi, lui parla de ses exploits de chevalier. Le jeune couple parla longtemps comme l'Aîné avec la demoiselle vêtue de rose.

Le lendemain le Cadet se leva prestement.

Il avait passé la nuit à lire le livre et n'avait pu fermer l'œil...

Il courut à la fenêtre et vit la vieille châtelaine se pencher au dessus d'une source d'eau et en cueillir dans une soucoupe.

Il se précipita dans la chambre de ses frères . Ces derniers dormaient d'un profond sommeil 

- Allez, réveillez-vous ! Je crois savoir où se trouve la source de l'eau éternelle !

Mais ni l'Aîné ni Benjamin, plongés dans l'abîme des rêves, ne lui répondirent ! Alors il alla parler à la vieille châtelaine :

- Vos petites filles ne sont pas là ?

- Elles dorment !

- Cette source est-elle miraculeuse ?

- Que voulez-vous dire ?

- Cette eau peut peut-être sauver un malade ?

- Vous devez en connaître la réponse ? Vous avez pris le livre de notre château, n'est-ce-pas ? 

- Le livre parle de trois sources d'eau sur votre domaine : une près de la grille, une derrière le château et la troisième sous les fenêtres  du château , celle-ci même. Laquelle redonne la vie aux mourants ?  questionna  Cadet.  

- Jeune homme, que voulez -vous,  : un remède pour guérir, une eau pour vivre  éternellement ou une eau pour se désaltérer ?

Cadet se tut. Que devrait-il choisir pour son père ? La  vie éternelle ?  Un remède pour lui prolonger la vie et le guérir ?

- Cette source-ci est la source de la vie éternelle ; celle qui se trouve derrière le château est la source du remède, enfin la source de l'eau désaltérante se trouve près de la grille du château ! expliqua la vielle dame.

Et elle laissa le garçon à ses pensées. Cadet attendit le réveil de ses frères :

- Nous devons faire un choix : ou sauver notre père et le guérir pour quelques années ou lui donner la vie éternelle ?

- Je choisis la vie éternelle pour père ! s'écria Benjamin .

​​​​​​​- Moi aussi ! dit l'aîné

- Réfléchis bien ! Père va nous voir mourir tous les trois et nos futurs enfants. Il restera seul... Croyez-vous que c'est ce qu'il désire ? Moi je propose de prendre l'eau remède. Elle le soignera et prolongera sa vie. Il vivra assez longtemps pour connaître ses petits-enfants.​​​​​​​

Ils étaient en train de discuter lorsque arrivèrent les trois demoiselles :

​​​​​​​- Nous buvons chaque matin l'eau éternelle et nous resterons  éternellement jeunes et belles. Buvez l'eau miraculeuse et vous resterez, vous aussi, jeunes et beaux avec nous ! proposa la jeune fille en blanc.

- Et la vieille dame ? questionna Cadet. Je l'ai vu boire l'eau éternelle, elle ne lui a pas rendu sa jeunesse !

​​​​​​​- Elle s'est décidée trop tard ! Elle était déjà âgée lorsqu'elle a décidé de ne pas mourir ...

 

- Rapporte l'eau éternelle pour père ! dit l'Aîné. Moi je choisis de rester  ici avec ma belle petite fleur rose !

​​​​​​​Et il partit avec la demoiselle dans les jardins fleuris.

​​​​​​​- Moi aussi, je suis de l'avis de l'aîné : je reste ici éternellement avec ma belle mésange bleue ! dit Benjamin .

Et il quitta son frère sans plus de commentaires.

- Resterez-vous avec moi ? proposa la jeune fille en blanc

- Non, demoiselle ! Je vais retourner porter l'eau du remède à mon père ! L'éternité n'est pas pour nous !

- Et pourquoi ?

- Seuls les dieux y ont droit  et nous ne sommes pas des dieux ! Je dois sauver mon père et non le condamner à vivre éternellement..

- Et moi ? Vous allez me quitter sans remords ?

- Belle demoiselle, je ne serai pas un immortel, je vais vieillir et mourir... Peut être trouverez-vous un jeune homme qui acceptera de sacrifier sa vie présente pour la vie éternelle que vous lui offrirez.

La vieille dame apparut

​​​​​​​- Avez-vous fait votre choix ?

​​​​​​​- Oui, j'ai fait le choix pour mon père et pour moi. Je prends l'eau du remède et je pars immédiatement.

- Eh bien, soit ! Alors Adieu !

Cadet alla à la source de l'eau du remède, en remplit une jarre. Apprêta son cheval et partit sans avoir revu ses deux frères.

Il chevaucha longtemps sans s'arrêter, craignant d'arriver trop tard auprès de son père. Ce dernier était mourant. Cadet lui fit boire l'eau bienfaisante qui le guérit.

Le père eut de la peine pour ses deux autres fils mais il les sut heureux et en bonne compagnie....

Le temps passa. Cadet épousa une belle jeune fille qui ressemblait trait pour trait à la princesse en blanc....

Ils eurent trois garçons et trois filles.

Le grand-père vécut assez longtemps pour les voir fêter leurs vingt printemps.

On dit qu'il existe toujours un château aux donjons de miroir quelque part au-delà d'une colline aux chouettes. Alors, si vous le trouvez, peut-être découvrirez vous les trois sources d'eau  ? A laquelle choisirez-vous de boire  ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article