Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Dans un mail qui m'a été adressé par « Le Slip Français » ( trois achetés, un offert ), on me promet d'apaiser « mes recherches pressantes de présents avec des cadeaux de fabrication française ». (« pressantes » : j'espère quand même que leur formulation n'est pas involontaire ). En tout cas, si vous recevez la même pub, faites comme moi : laissez pisser et envoyez-les chier !

Pour Isabelle Balkany, son « impeachment » et celle de son époux sont une « confiscation du suffrage universel ». C'est vrai, alors qu'eux n'ont rien confisqué aux contribuables. De toute façon, ils n'étaient pas certains d'être réélus si l'on en croit les avis partagés recueillis à Levallois. Dame, les citoyens de la petite ville paient, eux aussi, des impôts. Il paraît que le couple a beaucoup œuvré pour sa commune ( en faisant d'elle l'une des plus endettées de France mais toujours avec le sourire ). D'aucuns appelleraient ça du clientélisme. Bref, on ne va pas pleurnicher sur le sort des Balkany d'autant qu'ailleurs ce genre de décision peut être beaucoup plus grave : ainsi Lula, s'il avait pu se présenter, aurait peut-être évité Bolsonaro aux Brésiliens et à la forêt amazonienne. Du reste, ne vous inquiétez pas : ils ont placé des sous-marins et figurent même ( provisoirement ) sur leur liste pour conserver un regard sur Levallois où ils étaient élus depuis 83, avec une interruption entre 95 et 2001, battus et déjà lourdement plombés par les affaires judiciaires. Mais quid de Jeanmarine qui, pour l'instant, n'a pas été vraiment inquiétée alors qu'elle trimbale infiniment plus de casseroles que les Balkany ? Peut-être les magistrats attendent-ils la proximité de la présidentielle. C'est du moins ce que j'espère.

Dans une publication, intitulée “ Le chat noir ”, qui reprend depuis peu, après une éclipse de 137 ans, celle concomitante au cabaret du même nom, ( vous savez, celui autour duquel Bruant cherchait fortune ), on trouve, certes, des articles un peu loufoques, cela va sans dire, mais d'autres débordant d'émotion, comme celui sur une clocharde, la joie de vivre personnifiée malgré son cancer, la “ petite fée Christelle ”, comme l'appelle la rédactrice. Disparue dans la nuit du 18 novembre dernier. Tout le monde s'en foutait royalement, sauf les gens de Montmartre, présents en grand nombre à la cérémonie religieuse que lui a consacrée le curé local, lequel a confié : “ Un jour, elle m'a offert des chaussettes car elle ne supportait plus de me voir pieds nus dans mes sandales. J'ai répondu”, a dit le prêtre, “que, tant qu'elle dormirait dans la rue, je ne les porterais pas ”. Désormais, il peut les porter.

Pour s'abonner : journallechatnoir@gmail.com.

Le matin du 16 décembre, le visionnaire Christophe Barbier, toujours aussi ridiculement affublé de son écharpe rouge, a déclaré que Jean-Paul Delevoye ne quitterait pas le gouvernement. On connaît la suite : le même 16 décembre, vers midi, le Monsieur Retraite remettait sa démission. Il n'y a pas à dire, ce Barbier-là a tout à fait sa place ( réservée ) à “C dans l'air”.

L'officier de gendarmerie Arnaud Beltrame, on s'en souvient, s'est sacrifié pour sauver un otage. Un certain nombre de communes lui ont dédié une plaque. À Fontenay-le-Comte, dans la Vienne, où ladite plaque se trouve sur le Monument aux Morts, un dénommé Robert Bonneau a porté plainte contre la mairie, arguant du fait que Beltrame n'était pas originaire de la commune. No comment !

Autre acte valeureux : Zeus a renoncé à sa retraite. Mais pour lui, aucune inscription commémorative. Quelle injustice !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article