Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

" Hô mouroir mon beau mouroir, dis moi qui est la plus belle ombre..."

Piqué à un complice ! 


De Virtuel Nouël au Nouvel an
Nos espoirs et nos rêves
Branlent dans le manche
Pour le Noël réel, on n'est qu'des brèles
Amusons nous, tendressons nous
Jouons à pleines dents, mon petit frère
Dans le poste du Capitaine
 Où est cachée la confiture
Amusons-nous à pleins museaux, 
Parce qu'on est deux à bêtiser
Il fessera gentiment
Deux fois moins fort
Les enfants trop farceurs
Pim, Pam, Poum Et Yop
Et vive le père Porcher
 
Je suis enfant : vous me croyez esclave
Même quand un père Noël usé relève sa soutane 
Pour  faire fumer sa pipe dans le ciel plein d'étoiles 
Et que  notre folie rôde dans les ombres complices
Alors nous parlerons une  langue inventée ! 
A grands coups de sabots et de griffes 
Nous salirons la neige blanche,
Si blanche de leurs lois de papier
Nous rirons à pleines dents pour l'amitié
En leur faisant des bras d'honneur, sans trembler,
Car les petits enfants sont parfois cruels
Et vive le père Porcher

 

Et nous repeindrons tout en couleurs
Le Nouël crade, le noël trad' itou,
Avec le jaune chaud du soleil de nos danses
Sans nous engluer jamais  dans le désir, 
Nous aimerons à foison
Même  en crevant de peur, en se bisant à peine
Du bout des lèvres sans même se baiser,
Ou alors furtivement sur les braises.
Mais à pleins bras quand même 
Pour se protéger l'un l'autre 
Et guetter toute approche ennemie 
Vite, jouons, par pure amitié
Amusons-nous. Soyons enfants
Et vive le père Porcher 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article