Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

 

Ils font les beaux en pleine lumière,

Ces salauds, les cinq doigts de la main...

Le plus petit, bien sûr est le plus fier,

De l'oreille, le copain coquin !

Et patata et patatati...

Mon petit doigt me l'avait bien dit !

J'veux chanter la bossa des orteils

Qui voudraient vivr' au grand soleil

Pour voir le monde et tout's ses merveilles...

Mais marinent dans les chaussettes,

Comme au fin fond des oubliettes

Les roméos qui n'ont plus d' juliettes.

Pouce, index, majeur ou annulaire,

Ces lascars sont les tristes chouchous

De l'humain, ce sombre mammifère

Qui s'en sert pour se tordre le cou.

L'index traque les crott's de nez,

L'annulaire de diamants est orné !

J'veux chanter la bossa des orteils

Qui voudraient vivre au grand soleil

Pour voir le monde et tout's ses merveilles...

Mais l' soleil en vain luit sur Rio.

Dans le noir, mêm' chaussés d'croco

Les orteils restent dans leur cachot.

Mais le pir' des doigts de la mimine,

Le majeur, s'avèr' le plus vicieux

Et l'on voit d'insolentes gamines

Faire un doigt d'honneur aux p'tits vieux...

Le pouce, par pudeur nous l' tairons,

C'est le rentier de l'opposition !

Mais nul n'a jamais su chanter

La bossa des pauv's doigts de pieds,

La bossa de ces cinq mal aimés...

Ces manants dans leur favella,

Les doigts de pieds, tristes parias

Rêvent d'un jour qui ne viendra pas.

Ainsi finit la bossa des orteils qui voudraient vivre enfin au soleil.

J'ai fait cett' chanson pour consoler les va-nu-nus, les va-nu-pieds...

Harry.L.Blackbird-copyright édition du Frigo Horrifique

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article