Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Je sais je sais, j’avais prévu 4 articles sur le sanglier, mais c’est qu’il y en à dire… Alors j’ai rajouté un article, ça fera 5, là c’est l’avant-dernier.

Bon ben voilà, je traîne les pieds je traîne les pieds, mais faut bien l’aborder, cette douloureuse question des rapports entre les sangliers et les humains… Vous me connaissez, aussi vous ne serez pas étonnés que je vous dise qu’à mon avis, elle est laaaaaaargement plus douloureuse pour les sangliers que pour les humains…

La question étant vaste en plus d’être douloureuse, j’ai essayé d’être un peu méthodique : pour commencer j’ai fait une double liste :

Que reproche-t-on aux sangliers ?

1 - De détruire les plantations

2 - D’apporter la peste porcine

3 - D’être agressifs et donc dangereux pour les humains

4 - De provoquer des accidents de voiture

5 - D’être prolifiques

6 - Sûrement d’autres trucs, allez savoir...

Qu’est-ce que je reproche aux humains ?

1 - De détruire l’habitat des sangliers ( d’où, entre bien d’autres répercussions, davantage d’intrusions sur les territoires humains )

2 - De les chasser ( perso, je n’aimerais pas être chassée. Je suppose que pour les sangliers, c’est pas tellement marrant non plus. En passant, je vous conseille de jeter un coup d’oeil sur les munitions destinées aux sangliers et de comparer ces munitions à celles utilisées pour les animaux de moindre masse. En cas d’accident sur un chien ou sur un autre humain, elles font plus de dégâts )

3 - De les agrainer pour mieux les chasser ( agrainons ses nuisibles, qu’ils se reproduisent un bon coup ! Allons-y !)

4 - De les importer ( importons ces nuisibles, on en aura plus chez nous ! Allons-y ! ) Et la peste porcine, d’où vous croyez qu’elle vient ?

5 - Et non, je ne leur reproche pas d’être prolifiques ! Les courbes d’évolution de ces deux population respectives, sanglière et humaine, sont bien différentes, mais bon, on est des humains, après tout, c’est notre race, notre espèce, notre fierté, c’est nous qui dominons, non mais quoi, hein ? C’est écrit dans la Bible, d’ailleurs, alors voyez…

6 - Sûrement d’autres trucs, pffff ! Mais y’en a trop...

Donc voilà : vous avez sous les yeux deux listes, reste à savoir qui va gagner en termes de nuisances… Parce que vous remarquerez que le décompte des items sur ces deux listes ne permet pas de se faire une idée. Les choses sont plus compliquées que de simples listes. Les choses sont toujours plus compliquées. Les données des items on tendance à interagir entre elles, et j’ignore toujours la question qui correspond à la réponse « 42 »* mais je veux bien essayer de débrouiller la question des rapports entre humain et sanglier. Pour avoir une chance de cerner un peu le sujet, je vais me limiter aux rapports actuels entre les deux en France métropolitaine, de nos jours.

* voir Le Guide du voyageur galactique, de Douglas Adams.

3 –  ( Oui, 3. C’est bizarre je sais, mais c’est comme ça. Aujourd’hui, pour cet avant-dernier article dans le Dix-Vins blog, j’écris en désordre. Je dis avant-dernier article parce qu’après le suivant, qui sera sanglier 5/5, vous n’allez en principe pas me lire pendant un bon moment, en tout cas pas dans cette rubrique, car ces articles sur les animaux me prennent un temps fou. Écrire va assez vite -- même si je suis dystopique – mais se documenter je vous raconte pas. Je suis partisane dans ces histoires sur les animaux, ça ne vous aura probablement pas échappé, n’empêche que j’essaie de coller au max à la réalité, je n’affirme rien sans avoir des billes, je source mes affirmations factuelles. Intéressant, j’apprends des choses, mais chronophage.

Donc, je vais commencer par 3 )- l’agressivité du sanglier.

Elle est certaine. En période de rut, envers des concurrents. De la part d’une laie suivie, qui défendra ses petits. Ou envers un autre animal qui le menacerait, bref, quand il se sent en danger, notamment par des humains. Pourquoi notamment par des humains ? Allez savoir ! Moi j’dis ça j’dis rien. Au sujet de cette agressivité, je vais vous raconter un toute petite histoire.

Je suis née il y a plusieurs décennies. Je me promène depuis que je suis petite dans la campagne et dans la forêt. Enfin bien sûr, au début, ce sont mes parents qui m’y promenaient, mais ça ne change rien à l’histoire. Or, je n’ai vu de sanglier qu’une seule fois. C’était à l’automne 2017, pas loin de chez moi. Un gros animal gris brun. Un coup d’œil : ce n’est pas un chien, qu’est-ce que c’est ? Un sanglier, bien sûr ! Veine ! J’en vois enfin un, moi qui n’en ai jamais vu ! ( Jamais vu vivant, dans la forêt, sensément libre, je veux dire ) Je me précipite, en essayant quand même d’être un peu discrète, parce que les sangliers, c’est timide, c’est peureux. C’est même sans doute pour ça que je n’en ai jamais vu auparavant. J’ai mon smartphone à la main, je le dégoupille version appareil photo à toute vitesse tout en poursuivant la bestiole – qui, vu son volume, ne doit pas avoir bien plus de deux ans : un ado, quoi. Un ado tout seul, en territoire hostile ( puisqu’humain ) Bien sûr, il s’enfuit, se faufile, sans bruit malgré son volume et son poids, dans les fourrés… Je n’ai pas pu prendre en photo autre chose de lui que son dos, émergeant vaguement des fougères et ronciers à quelques mètres de moi.

Comme je l’ai déjà cité : « On peut dire que dans la nature les sangliers de six ou sept ans sont inexistants, car survivre au-delà de cinq saisons de chasse relève du miracle. »

Alors chaque fois que je passe dans le coin, je pense à lui, à ce terrible agresseur, et je me demande tristement ce qu’il a pu advenir de lui…

4 - Provoquer des accidents de voiture. En cas de collision d'une voiture avec un gros gibier : cerf, chevreuil, sanglier, en général l’animal meurt, soit dans l’accident, soit peu après de ses blessures, soit tué par les humains dans les suites immédiates. En France, on estime entre 30 000 et 40 000 le nombre d'accidents annuels impliquant un automobiliste et un sanglier, un chevreuil ou un cerf, dit la nouvelle République en 2016 :http://https://www.lanouvellerepublique.fr/vienne/que-faire-en-cas-de-collision-avec-du-gibier Il peut y avoir des morts d’humains : http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/fontainebleau-une-automobiliste-decede-apres-avoir-heurte-un-sanglier-20-02-2018-7569507.php

Les risques de collision tendent à être diminués en France par diverses dispositions : des panneaux sont installés au bord des routes qui traversent des territoires fréquentés par de gros animaux, les autoroutes sont bordées de clôtures, des ponts réservés à la faune sauvage sont aménagés au-dessus d’elles, et la vitesse sur route, voie expresse et autoroute est limitée : 70 ou 80, 110, 130.

En général, c’est au cours de battues de chasse, lors de la fuite de l’animal affolé, que ces accidents arrivent. « La bête, qui tentait sans doute d’échapper à une battue organisée dans ce secteur, selon Le Progrès... » : https://www.20minutes.fr/societe/2369967-20181112-lyon-sanglier-blesse-serieusement-promeneuse-monts-or ; https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-val-de-saone/2018/11/11/une-randonneuse-blessee-par-un-sanglier-a-saint-romain-au-mont-d-or

« Doubs : pris en chasse, un sanglier fracasse son pare-brise : Poursuivi par des chiens de chasse, un énorme sanglier a pulvérisé le pare-brise de sa Twingo, alors qu’elle circulait sur la D75 à Pirey. ‘’ Une vision d’horreur ’’ décrit Nicole, 70 ans, trois semaines plus tard. Gravement blessée, elle entend porter plainte, mais souhaite surtout témoigner. ‘’ Pour que cela serve de leçon’’ » : https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/10/25/doubs-pris-en-chasse-un-sanglier-fracasse-son-pare-brise

1 - Oui, 1, on y vient. Les sangliers détruisent les plantations. Oui. Pas toutes, pas entièrement – quoiqu’un champ ravagé par des sangliers, c’est pas beau à voir, mais oui. Car les sangliers doivent manger. Les humains aussi, alors ils font pousser des plantes – c’est sûrement pas moi qui vais leur jeter la pierre ! Mais les sangliers se nourrissent aussi en forêt ( quand il en reste ), et d’autre part les humains peuvent protéger leurs plantations.

Un mot sur le régime alimentaire des sangliers, d’après Wikipedia : comme les cochons, les sangliers sont omnivores, capables de digérer de très nombreuses parties d'un grand nombre de végétaux : tubercules, rhizomes, fruits dont les glands et les noix, céréales… , des champignons, dont des champignons souterrains comme les truffes ( je profite de l’occasion pour rappeler que les champignons ne sont plus classés dans les végétaux, mais forment un règne à part ) de nombreux animaux : vers, mollusques, insectes et leurs larves, petits mammifères, lissamphibiens (grenouilles, crapauds, salamandres, amphibiens vermiformes), oiseaux et autres sauropsides ( donc des reptiles ) qu’ils soient vivants ou morts : le sanglier est aussi nécrophage. Il est réputé pour pouvoir occasionnellement s'attaquer, s’il est affamé, à un animal plus grand mourant, voire à une brebis en bonne santé, en particulier lors de la mise-bas.

Le sanglier est capable de vivre dans des habitats très diversifiés, allant des milieux semi-désertiques aux forêts. Après une longue diminution des surfaces forestières entre l’époque Gallo-romaine (elles couvraient encore la quasi-totalité du territoire autour de l’an 400) et le milieu du XIXème siècle, au moment de l’expansion maximale des terres agricoles et de la population rurale, elles ne couvraient plus alors que 8 à 9 millions d'hectares, soit au milieu du XIXème siècle. Selon l’IGN, http://education.ign.fr/dossiers/foret-france-metropolitaine « en métropole, la superficie forestière progresse de 0,7 % par an depuis 1980. Aujourd’hui, la forêt en France métropolitaine couvre 16,9 millions d’hectares, soit 31 % du territoire. C’est l’occupation du sol la plus importante après l’agriculture qui couvre plus de la moitié de la France métropolitaine. »

Ce qui ne veut pas dire que les animaux y vivent forcément en toute tranquillité : le dérèglement climatique a tendance à augmenter la fréquence et l’importance des incendies, et la chasse exerce sa pression sur les population animales. Rappelons que, de façon générale, la biodiversité, dont animale, a tendance à reculer rapidement, y compris en France ( cf nature France, lien en fin d’article ).

Rappelons aussi que la plus grande partie des zones non fortement urbaines, qu’elles soient privées ou publiques, sont ouvertes aux chasseurs pendant la, ou plutôt les périodes de chasse, qui vont en majorité de septembre à février, mais peuvent commencer avant et finir après, selon les régions et, en principe, les espèces chassées ( voir le site « randonner malin », lien en fin d’article )

En effet, il est légalement très difficile à un propriétaire d’interdire l’accès de sa propriété aux chasseurs ; la procédure est longue et complexe. Voir pour plus de renseignements le site de l’ASPAS : adresse du site en fin d’article. À noter : cette association essaie d’offrir une part de vie sauvage à la nature avec le projet « Vercors Vie Sauvage.  :http://https://www.aspas-nature.org/reserves-vie-sauvage/vercors-vie-sauvage/

D’autre part, il est techniquement possible d’empêcher l’intrusion des sangliers sur son terrain : clôtures métalliques, maçonnées, végétales, dont des haies défensives, d’autant plus efficaces quelles seront denses, larges, pourvues d’espèces à épines. Ces haies sont évidemment elles aussi un lieu favorable à la biodiversité : insectes, petits mammifères, faune du sous-sol…

Bon on n’a pas vu tous les points, la suite dans sanglier 5/5.

nature France : http://www.naturefrance.fr/

Randonner malin  : https://www.randonner-malin.com/

Photos pinterest :

Haie défensive : https://www.pinterest.fr/pin/553872454168954148/ : https://portail-cloture.ooreka.fr/fiche/voir/251530/planter-une-haie-defensive

Pont animaux : https://www.pinterest.fr/pin/352266002099384826/ : Photo de Siebe Swart Aerial Photography Luchtfotografie sur flickr : https://www.flickr.com/photos/siebeswart/5981135596/ 

sangliers qui se battent : https://www.pinterest.fr/pin/336362665895673136/ : telegraph.co.uk/ : https://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/poland/10162335/Experts-warn-of-threat-from-Polands-wild-boar.html 

sangliers câlins : https://www.pinterest.fr/pin/374995106454059955/ : http://francoise1.unblog.fr/2016/04/12/la-place-du-sanglier/

Sarah PIERRE-LOUIS, 27 février 2019.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article