Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives


Une Tourterelle dénommée de Turquie,
Solitaire, rêvait sur une cheminée.
Un Faucon hobereau dans le ciel haut la vit :
Il la trouve à son goût et belle à se damner.
Comme les fiers Romains fondant sur les Sabines,
Il s’apprête à ravir la douce damoiselle
Pour l’emporter bien loin au-dessus des ravines,
En son aire asservir la ravissante oiselle.
Le rapace est fougueux, impatient, brutal,
Il s’abat sur sa proie dans un ouragan d’ailes.
La victime surprise veut échapper au mâle,
S’agite et se débat et glisse malgré elle
Dans le corridor noir tout tapissé de suie.
Elle entraîne avec elle l’agresseur amoureux,
Ils tombent tous les deux dans une étreinte hardie
Au fin fond du foyer, orgasme ténébreux.

Moralité

Bien souvent qui aspire au septième ciel,
Découvre que l’amour est un instinct mortel.

Fable librement inspirée par la découverte de deux cadavres d’oiseaux dans le corps de notre cheminée, celui d’une tourterelle et d’un faucon hobereau, le dimanche 14 octobre 2012. Catherine Thévenet

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article