Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

" Tu ne l’avais pas cru, ami dans ta candeur,

Si tu n'y as rien vu en piètre observateur !"

Simples voyeurs, bien cachés dans le pot de fleurs,

Ils se terrent, dans ce fouillis, trois clowns farceurs !!

 

Des lys entrent dans un feuillu vert émeraude, 

Ils y côtoient, belles incrustées, des roses,

" Ne cueillez pas celle déclose ", belle ode,

Si vieillesse a seule, dégradé son aube !

 

Ce bouquet garni, enivré d'odeurs d'iris,

Qui en de tendres papillons de nuit, bombyx

basculent vers je ne sais quelle volupté,

Si, d'aventure, vous ne l'avez trouvée !!

 

" Quand du vase brisé, où ne meurt ni verveine "

M'inspire, Alexandrin, l'imparable aubaine,

De finir la leçon du tableau imprimé  ;

Prude homme a dit " N'y touchez pas, il est brisé ! "

Toile Maryse Fèvre ( le poème est l'illustration de ce tableau )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article