Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Je n'avais jamais vu de film avec Biolay. C'est désormais chose faite : dans « Irréprochable », on le voit à quatre (petites) reprises dont trois fois où il fait l'amour avec Marina Foïs. Heureusement que les scènes de lit sont moins longues que dans « La vie d'Adèle ».

Ce que j'ai retenu du film ? La confirmation que Marina Foïs est une excellente comédienne.

 

 

Le Président parle avec les maires et/ou les citoyens lambda. Il ne prend même pas le temps d'aller pisser. Dehors, on crie pourtant « Macron, des mictions ! »

Scatologie encore (« Le Canard ») : un problème inattendu lié au Brexit : Les British utilisent annuellement 127 rouleaux de PQ par tête de pipe et 80% sont importés. Chez nous, c'est seulement 71 rouleaux. Est-ce à dire qu'ils se font plus chier que nous ?

Avez-vous entendu les Gilets jaunes chanter La Marseillaise ? Même si je n'aime pas, mais alors pas du tout, l'hymne national, j'ai mal pour ce pauvre Leconte de Lisle qui ne méritait pas ça.

Je vous ai dit que je ne regardais plus « C dans l'air » mais, le zapping aidant, il m'arrive de tomber sur un extrait. Le lundi 21, je n'ai pas été déçu : le sujet : les inégalités sociales. C'est Yves Thréard qui s'est exprimé le premier et a dit que pour partager les richesses, il fallait qu'il y en ait, des richesses. Au Fig Mag, on roule donc pour La Palice en même temps que pour Bernard Arnault ?

 

Tout autre chose : FRANCE INTER , le jeudi 3 janvier, dans l'émission « Grand bien vous fasse », animée par Ali Rebeihi : ces tics de langage qui nous agacent. La conversation ayant duré près d'une heure, j'ai retenu seulement quelques passages :

« Ya pas de souci » signifie le plus souvent qu'il y a bel et bien un problème mais qu'on va s'en accommoder. Voir « Tout va très bien, Madame la Marquise ».

L'emploi abusif du verbe « faire » : quelqu'un qui raconte que pendant ses vacances en Italie il a « fait » Rome, il a « fait « Florence …

« Ça le fait » serait ancien et aurait une connotation sexuelle. Cf. le poème de Musset : « Le fait et le faire ».

D'où viennent ces expressions passe-partout ? On n'a pas eu d'explication globale mais il semble que l'informatique et les médias y soient pour beaucoup.

L'expression « être sur tel ou tel produit », que l'on met à toutes les sauces, viendrait de l'œnologie.

Certaines vous classent socialement : les participants n'ont pas évoqué le verlan mais il est certain que des adjectifs comme « relou » ou chelou » classent le locuteur parmi les jeunes d'aujourd'hui. De même, quelqu'un qui aurait du « matériel » et non du « matos » ne serait pas un artiste.

Ils ont évoqué également « solutionner » et autres « problématiques » : un prolo va plutôt avoir des »problèmes » et s'efforcer de les « résoudre ».

Ceci dit, ce ne sont pas nos propres tics qui nous énervent (nous en avons tous) mais ceux des autres.

Il ne faut quand même pas que cela traduise une trop grande pauvreté de vocabulaire : au lieu de « cool », on peut utiliser une variété de mots nettement plus précis.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article