Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Écolier dans la lune

À l’école des nuages 
On découvre des pays 
Où nul n’est jamais parti 
Pas même les enfants sages. 

Le soleil avec la pluie 
L’orage avec l’accalmie 
La météorologie 
Bouscule le temps 
Les visages 
Et les couleurs de nos cris 
Dans la cour des éclaircies. 

Les oiseaux n’ont pas d’histoires 
Les arbres n’ont pas d’ennuis 
À l’école des nuages 
Aucun enfant n’est puni 
Les rêves tournent les pages 
Aucune leçon ne t’ennuie 
C’est l’école des nuages 
Elle t’ouvre sur la vie. 

 

Ah ! Si j'étais le cher petit enfant 
Qu'on aime bien, mais qui pleure souvent, 
Gai comme un charme, 
Sans une larme, 
J'écouterais chanter l'heure et le vent... 
(Je dis cela pour le petit enfant).

Si je logeais dans ce mouvant berceau, 
Pour mériter qu'on m'apporte un cerceau, 
Je serais sage 
Comme une image, 
Et je ferais moins de bruit qu'un oiseau... 
(Je dis cela pour l'enfant du berceau).

Ah ! Si j'étais le blanc nourrisson, 
Pour qui je fais cette belle chanson, 
Tranquille à l'ombre, 
Comme au bois sombre, 
Je rêverais que j'entends le pinson... 
(Je dis cela pour le blanc nourrisson).

Ah ! si j'étais l'ami des blancs poussins 
Dormant entre eux, doux et vivants coussins 
Sans que je pleure, 
J'irais sur l'heure 
Faire chorus avec ces petits saints... 
(Je dis cela pour l'ami des poussins).

Si le cheval demandait à nous voir, 
Riant d'aller nager à l'abreuvoir, 
Fermant le gîte, 
Je crierais vite : 
« Demain l'enfant pourra vous recevoir !... » 
(Je dis cela pour l'enfant qu'il vient voir).

Si j'entendais les loups hurler dehors 
Bien défendus par les grands et les forts, 
Fiers comme des hommes 
Qui font un somme, 
Je répondrais : « Passez, Messieurs, je dors !... » 
(Je dis cela pour les loups du dehors).

On n'entendit plus rien dans la maison, 
Ni le rouet, ni l'égale chanson ; 
La mère ardente, 
Fine et prudente, 
Fit l'endormie auprès de la cloison, 
Et suspendit tout bruit dans la maison


Recueil : Poésies inédites (1860).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article