Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par P Thevenin

Ouf ! On a retrouvé le cœur d'Anne de Bretagne mais on n'a toujours pas trouvé celui de nos hommes et femmes politiques.

Jeanmarine, dont les arguments raffinés font toujours autant mouche, a déclaré : « Non, les étudiants n'occupent pas les universités. La France insoumise, accompagnée de ses punks à chiens traditionnels, occupent les universités ». Elle dénonce « les crasseux de Notre-Dame-des-Landes » et se demande « s'il existe encore une autorité de l'État dans ce pays ». Dieu merci, elle n'a pas changé. Elle éructe toujours et c'est rassurant parce que, du coup, sa nièce va mettre du temps à la déloger.

Situation sur la ZAD : pas claire. Un embryon de compromis n'a pas réglé grand-chose. Les flics démolissent, les « crasseux » reconstruisent. Enfin, bon sang, quel mal y a-t-il à vouloir cultiver une terre sur laquelle aucun aéroport ne sera construit et que personne ne revendique ? Ça a marché au Larzac ( là, c'était l 'extension d'un camp militaire mais c'est la même chose ). Pourquoi pas à Notre-Dame-des- Landes ?

JT de FRANCE 3 « mardi 24 avril ( 19-20 ) : un point sur le mouvement des cheminots : normalement, les jours de repos doivent être payés, à moins que le mouvement ne dure plus de 48 heures. D'où la, grève perlée : 18 préavis pour des motifs différents. Pepy n'est pas d'accord, le contraire serait étonnant. Pour lui, il y a un seul et même

arrêt de travail de 18 jours. L'affaire est entre les mains de la justice.

D'autre part, un reportage sur une petite commune, Clelles, sur la ligne Gap-Grenoble. Là, curieusement, aucun train n'a circulé, sauf un jour ( sur trois semaines de grève ! ) Les conducteurs ont reçu des consignes dans ce sens. Les trains sont affichés mais avec la mention EN STATIONNEMENT. On interviewe une prof de gym qui, à défaut de train, attend un car qui ne viendra pas et qui doit se rabattre sur le covoiturage. On prête à la SNCF l'intention de se servir du mouvement social pour fermer les petites lignes, du style Gap – Grenoble (Qu'est-ce qu'on va chercher là ?) On refuse donc de rémunérer des cheminots qui ont bien droit à des jours de repos et on paye des conducteurs à ne rien faire. Logique, non ?

Dans le même JT : À Wissous, petite commune de l'Essonne, le maire Debout la France, un certain Richard Trinquier, alias « le Shérif », en état de borlooisme avancé, accompagné de deux flics municipaux, a menacé des gens du voyage avec un sabre japonais. Le préfet a donc interdit par précaution le port d'armes aux flics locaux et ceux-ci font valoir leur droit de retrait. Un shérif, des flingues : Pourquoi n'émigrent-ils pas chez le petit-fils de clandestin ?

Bolloré mis en examen : il aurait financé les campagnes électorales au Togo et en Guinée moyennant la gestion de certains ports. Comme si c'était son genre ? Un type dont la probité ne fait aucun doute, le pygmée peut s'en porter garant. Déclaration de ses avocats : « Le groupe Bolloré est satisfait de pouvoir s'expliquer sur des soupçons distillés ces derniers jours et qui sont particulièrement infondés et inexistants ». Infondés, peut-être, les juges en décideront. Mais, pour qu'ils soient inexistants, il aurait fallu qu'il n'y en eût point, aurait dit La Palisse. Pourquoi Bolloré ne prend-il pas des défenseurs qui maîtrisent le français ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article