Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Carmen Montet

 

Quand le grand maître de l'Univers acheva son travail de création de la terre, il monta tout en haut d'une montagne pour contempler son œuvre. Il avait doté chaque être vivant : arbre, animal, minéral, plante, fleur, de la parole.

Alors qu'il était perdu dans ses pensées,  les plantes qui l'entouraient : gentiane, valériane, bleuet et bien d'autres, se mirent à lui parler :

- Grand maître, nous ne voulons pas être seulement des fleurs et des plantes d'ornement inutiles qui ne serviront qu'à la décoration des montagnes, nous voulons servir et être utiles.

Le grand maître en fut d'abord contrarié, un peu vexé, mais réfléchit un moment et leur répondit :

- Soit ! Vous aurez toutes votre utilité ! Et il alla chercher un grand parchemin sur lequel il dessina d'abord chaque plante, chaque fleur et écrivit ce à quoi elle servirait.

Puis il convoqua toute la flore montagnarde et leur tint ce discours :

- Plantes et fleurs des hauts sommets, vous serez toutes des plantes médicinales que les hommes et les bêtes pourront employer pour guérir leurs maux, leurs blessures et brûlures.

Il poursuivit en appelant une par une les plantes et les adouba de vertus éternelles :

- Gentiane, tu guériras les maladies de cœur et de tête ; Bleuet, tu soigneras les rhumatismes, les problèmes de digestion, les conjonctivites ; Valériane, tu auras la vertu de soulager les spasmes, l'insomnie, l'obésité et les angoisses ; Benoîte, outre le fait que tu pourras ensorceler les sorcières, tu seras le remède idéal pour les plaies et les dépressions ; Joubarde, tu serviras de médecine aux gerçures, brûlures, et piqûres d'insectes ; Dryade, tu atténueras les maux de ventre et les maux de la bouche ; Edelweiss, jolie fleur, chacun voudra te cueillir pour tes vertus protectrices contre le froid, le soleil et le mal...

Et il continua ainsi à appeler et à distribuer le rôle de chaque plante. Toute la flore était heureuse et remercia le grand maître. Ce dernier alors redescendit de la montagne, satisfait.

En chemin il rencontra les plantes et les fleurs des vallées, des jardins des régions tempérées :

- Nous savons grand maître, les dons que tu viens d'accorder à nos sœurs des montagnes et nous voulons à notre tour « être utiles » !  Nous ne voulons pas être seulement des fleurs de décoration, esthétiques, éphémères ou des plantes d'agrément. Nous voulons, nous aussi, contribuer à la vie sur terre et à la protection de ses futurs habitants.

Le grand maître réfléchit encore et encore et décida :

- Myrtille, outre le fait que tu seras un fruit apprécié, tu auras la faculté de guérir les yeux et de rendre la vue. Verveine, tu seras liqueur et tisane pour calmer la migraine et la fièvre.Thym et Laurier, plantes aromatiques, vous aurez aussi le pouvoir de guérir les maux d'estomac, la diarrhée, la nervosité. Rose, de tes pétales on fera des parfums délicats mais aussi une eau qui redonnera la jeunesse éternelle. Violette, mignonne petite fleur, on fera de toi des lotions et des sirops bienfaisants. Muguet, tu ne serviras jamais comme collation et tisane car tes fleurs contiennent du poison. Ne sois pas triste ! On fera de toi des parfums, des huiles, du savon et tu deviendras un symbole des hommes : leur porte-bonheur. Pivoine, ma belle, on fera avec toi des eaux de toilette délicieuses, des laits pour le corps et les ongles. Capucine, ton élixir procurera des sensations relaxantes et reposantes. Œillet, tu seras aussi un symbole pour l’humanité. On t'utilisera pour les parfums, la toilette, les eaux de jouvence...

Et le maître de l'univers continua à distribuer à chaque plante et fleur sa nouvelle fonction, sa mission terrestre. Plus tard il travailla aussi avec les pierres : les minéraux. Ainsi chaque être, chaque chose, avait sa place, son utilité et tous ensemble promirent de construire le futur jardin d'Eden. Il ne manquait plus qu'à la femme, l'homme et leur enfant de venir habiter la planète Terre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article