Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par irène Duboeuf

Reine du simulacre, vivante autant que morte

Elle trompait les regards

Mais son cœur jamais ne mentait

 

Cruelle et raffinée

Elle donnait en offrande

Ses rides et ses blessures

Et n’en finissait plus d’expier

Glorifiant ses martyres

Dans un gigantesque théâtre d’ombres

Rome a toujours eu la folie des grandeurs.

Afficher l'image d'origine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article