Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Carmen Montet


Il y a fort longtemps, en une époque où les Sarrasins avaient envahi nos terres de France, un de leur prince aurait trouvé refuge dans une grotte.

Une pierre se serait déplacée pour permettre l'entrée de la troupe sarrasine Puis cette pierre aurait repris sa place évitant une mort certaine à cette troupe. Le prince et sa troupe se seraient installés dès lors à l'intérieur de la montagne. Il aurait élu domicile en ces lieux protégés et magiques et n'aurait assurément manqué de rien : ni d'eau abondante, ni de lumière. Ce prince, et ses guerriers, auraient creusé des années durant, un immense tunnel traversant la montagne, qui aurait débouché en Ardèche plus bas que le barrage actuel de Ternay.

Mais les Sarrasins se ne sont pas sauvés car ils craingnaient d’être pris et massacrés. Ils se sont faits discrets et se sont habillés à la mode locale . Cachant leur identité et leur vie antérieure, beaucoup trouvèrent une épouse dans cette région hospitalière. D'autres, fidèles serviteurs restèrent auprès de leur maître, attendant des jours meilleurs pour rentrer en Afrique. D'autres enfin,n'attendant rien, rejoignirent par leurs propres moyens Marseille et leur pays.

Toujours est- il que « le Cid de ces montagnes « ne désira pas rentrer chez lui ...il était tombé amoureux de trois belles bergères : trois soeurs. Il ne savait laquelle prendre ! S'étant présenté comme un marchand d'Orient, il demanda au père des jeunes filles, de les épouser toutes les trois ! En bon chrétien,le père refusa et chassa le Sarrasin.

Mais le chef mauresque ne renonça pas à son projet, enleva les trois jeunes filles et les enferma dans la grotte. On assure qu'il fut un bon époux pour les trois demoiselles, qu'il fut bienveillant et qu'il les couvrit de présence, de cadeaux de toute sorte et que les trois soeurs s'accommodèrent de leur situation, au demeurant agréable et ô combien confortable : plus de travaux épuisants aux champs, plus d'animaux à traire, plus d'écurie à récurer, de repas à faire, plus de vilains vêtements, plus de coup de bâton du père, de claques de la mère, de soins de la future belle-mère à laver, de beau-père à satisfaire, de mari à servir, de meutes d'enfants à élever : elles vivaient comme des princesses, entourées de domestiques de belles toilettes et de bijoux précieux .
Chacune mit au monde sept filles mais aucun garçon : 21 princesses sarrasines ! Le prince maure n'en fut pas mécontent ! Les fillettes grandirent dans la joie, et l' abondance grâce à l'or que leur père avait rapporté ou pris lors de la guerre en Europe.
Quelques années plus tard, les fillettes étaient devenues de belles jeunes filles. Les plus jeunes avaient 14 ans et les plus âgées 20 ans.

Il prévint ses filles du grand secret de la grotte : personne ne devait connaître le passage secret qui franchissait la montagne . Comme toutes les jeunes filles, les princesses sarrasines désiraient rencontrer leurs princes charmants. Leur père et maître absolu avait depuis toujours répondu à tous leurs caprices mais il ne pouvait leur offrir cela : sa vie,sa sécurité, celles de leur mère en dépendaient.

Si par malheur quelqu'un venait à découvrir  le secret de la montagne , toute leur famille serait arrêtée et massacrée, leurs gens torturés et brûlés. Il fallait que ces demoiselles acceptent leur sort .

Mais, pour leur être agréable, le père consentit à leur accorder une seule nuit d'amour avec le jeune homme de leur choix : ces jeunes hommes assisteraient à un grand festin et passeraient la nuit avec leur cavalière, puis,  au  petit matin ils repartiraient seuls...

Les filles acceptèrent .Cependant la plus jeune surprit une conversation entre son père et le capitaine d'armes :

– Aucun de ces 21 chevaliers chrétiens ne doit survivre à cette nuit ! As- tu bien compris ? disait le prince-

Oui maître ! répondait alors le capitaine.

Les fées sarrasines ( comme on les nomma par la suite ) organisèrent donc ce grand dîner dans la grotte et invitèrent 21 chevaliers. La plus jeune avertit ses soeurs et cousines du funeste projet de leur père. On dit qu'après une nuit de plaisir, aucun chevalier ne ressortit de la grotte,  que les 21 chevaliers avaient été tués dans leur sommeil. D'autres assurèrent que les chevaliers furent transformés en crapauds et en chauves-souris et que si on veut pénétrer dans la grotte, il faut d'abord se signer, sinon les chauves-souris vous arrachent les yeux et les crapauds vous crachent au visage une encre qui rend aveugle !

Mais une autre version semble plus plausible : celle de la trahison des filles du prince sarrasin . Nos belles jeunes filles se seraient enfuies avec leur cavalier en empruntant le passage secret de la montagne, un souterrain immensément long traversant la montagne conduisant vers Annonay, le sud et la mer.

C'est là que nos jeunes cavaliers auraient embarqué avec leurs amoureuses, vers une grande île au-delà de Marseille afin de vivre leur amour en toute liberté.
Depuis,on n'a cessé de chercher ce souterrain mystérieux sans le trouver ! La montagne s'est-elle refermée derrière le passage de nos 42 jeunes gens pour ne plus jamais s'ouvrir ?

 

 

 

Le prince maure aurait t -il fait bloquer les passages après le départ de ses filles pour sa propre sécurité ?

Les questions demeurent sans réponse ! Mais il est donné à tout le monde de chercher du côté du gouffre de l'Enfer à Rochetaillée, au lieu- dit : « la grotte des fées sarrasines » .

Et là si vous prêtez l'oreille, les nuits d'été, lors de la pleine lune, vous entendrez , peut- être, les pierres chanter avec le vent ! Ce sont les 21 fées sarrasines qui entonnent un cantique d'amour pour leur mère et leur père restés dans la montagne...

barrade du gouffre d'enfer rochetaillée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Dumoulin 08/03/2019 18:31

Je le trouve très très bien