Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par dix vins blog

Le fait que nous parlions du traité de Versailles n'implique pas notre intention de nous immiscer dans les problèmes délicats de la politique extérieure.

Si nous en parlons ici, c’est uniquement  pour en signaler une des clauses, peu ou pas connue, et qui présente un indiscutable caractère d’originalité.

L’article 246 du traité de Versailles stipule en effet que «  dans les six mois qui suivront la signature du susdit traité, l’Allemagne devra  remettre à l’Angleterre le crâne du sultan MKuava ».

 Il faut avouer qu’une clause semblable est assez inusitée  dans un traité de paix et que son caractère mystérieux mérite d’attirer et de retenir l’attention.

Au juste, de quoi s’agit-il ?

Lorsque les Allemands étendirent leur influence  en Afrique vers 1890, ils se heurtèrent, dans la région des grands lacs, au sultan des Wahèbe, Mkuava, potentat nègre farouche et courageux, qui se refusa à subir le joug de l’étranger. Une lutte farouche s’engagea. Mkuava savait galvaniser  ses sujets et il fallut huit années aux Allemands pour arriver à avoir raison de lui.

Vaincu au cours d’une ultime bataille, le sultan se perça le sein avec sa propre lance. On lui trancha la tête qui fut exposée au Kolonial Museum de Berlin en signe de triomphe définitif.

Mais lorsque les empires centraux, après  le conflit mondial, mirent bas les armes, une délégation  des Wahébe  vint supplier l’Angleterre d’exiger la restitution du crâne de leur sultan, dont le souvenir est toujours vénéré, car il faut dire que ce peuple africain croit que l’âme d’un défunt se réfugie dans sa tête après son trépas.

Et c’est pourquoi le gouvernement  britannique accepta de faire insérer dans le traité de Versailles, l’article 246 dont  nous venons de parler.

Mais cet article est resté lettre morte, au grand désespoir des Wahébé car, parait-il, le crâne de leur sultan a été égaré et n’a jamais  pu être retrouvé.

Mercredi 31 août 1938

separateurs,lignes,barres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article