Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par JP Clair

Exemple parmi d’autres, la carte postale c’est la photo de vacances que l’on aurait voulu montrer directement, le texte écrit au dos remplissant le rôle du commentaire qui aurait accompagné notre démarche.

Tout au long de notre existence, nous agissons de la sorte.

Enfant, on s’échange comme des trésors les images que l’on découvre en cadeau dans certains produits alimentaires, notamment le chocolat et l’inévitable chewing-gum. Un Argus tacite règle les transactions dans les cours de récréations.

Adolescent, on exhibe entre copains les photos de petites amies, ou supposées telles. L’imagination et le mensonge y trouvent souvent leurs places.

Ensuite, gravures de catalogue à l’appui, on explique sur quelle voiture va se porter notre choix avec à la clé l’étalage de nos prétendues connaissances techniques.

Devenu adulte et parent, on est fier de faire admirer à ses amis le portrait de ses enfants. C’est l’occasion de déballer les photos de vacances accompagnées des commentaires d’une extrême pertinence qui feront connaître à nos interlocuteurs la distance de la plage et le prix du cornet de frites en ce lieu exceptionnel dont ils n’auraient jamais entendu parler sans nous.

Quelques décennies plus tard, à ces mêmes amis qui ne nous le demandent toujours pas, on impose la vue sur papier glacé de nos petits- enfants. On passe ensuite aux inévitables photos de voyage et je ne suis pas certain que les gens se déplaceraient autant s’ils savaient que la possibilité de le raconter à leur retour ne leur sera jamais offerte.

Avec la technologie moderne le nombre des clichés a explosé, rendant les séances de plus en plus éprouvantes. On pratique alors la vengeance par réciprocité.

En retrouvant un copain d’école ou de régiment perdu de vue depuis notre jeunesse, on exhume les photos de classe ou de caserne avec la satisfaction d’y contempler ceux qui auraient pu réussir, mais n’ont pas, selon nos critères, atteint notre niveau.

Si par bonheur quelqu’un ajoute que l’on n’a pas tellement changé, notre jubilation nous empêche de déceler la flatterie.

Parvenu à un âge plus avancé, on comparera ensuite nos radiographies …

IMAGES DE LA VIE - JPaul Clair
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article