Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par Edouard Piolet

Le poème…pourquoi ?

Tu me demandes à quoi ça sert, à quoi ça sert d’écrire des vers, de mettre en rimes l’univers, de lier et de bousculer les mots, d’offrir aux mouchoirs des sanglots !

Tu me demandes pourquoi l’alexandrin s’élance, en silence, pourquoi la liberté prend des vacances, pourquoi la tendresse rejoint la violence !

Un poème ? C’est le mélange d’une musique et d’un tableau, un croissant de lune qui se mire dans une flaque d’eau, un rêve toujours près de trouver son écho…

C’est simple à te faire pleurer. C’est grand à te faire chavirer. C’est loin à te faire revenir. C’est si proche à te croire à en mourir !

Ecrire…et pourquoi ces flèches d’un jour, aux égratignures si fragiles d’amour…et pourquoi ces secrets embrouillés de signes, tellement vrais seulement entre les lignes…pourquoi ce déshabillage d’un soir, parce que le ciel a été bleu ou noir…ce strip-tease du cœur qui veut  retrouver la mémoire ?

Un poème ? Ce n’est rien qu’une petite histoire d’un mendiant qui espère une fontaine où boire, une solitude au bout parfois de tes sourires…c’est l’approche du pire ! C’est si fort, à te croire mentir ! C’est si doux à te croire trahir ! C’est si près à te croire démourir !

Ecrire ? Pourquoi ? Puis-je le dire ? Peut-être pour souffrir, peut-être pour offrir, peut-être pour partir !

Ecrire, c’est revivre une seconde fois, c’est s’approcher du Beau, c’est dénoncer, c’est accuser, c’est peut-être expliquer…

Va, ne te pose plus de question ! Ecrire c’est con, c’est seulement parler en chanson, le soir surtout, quand le temps se fait long, quand les choses s’ankylosent, que l’homme a disparu derrière son mur d’importantes transactions !

Ecrire, c’est proposer une définition à la beauté, c’est accompagner la solitude pour que tu sois moins seul…et puis peut-être préparer un cadeau pour les yeux et les cœurs à venir, ceux qui s’étonneront devant le tableau et la musique des mots !

Va, ne te pose plus la question ! Un poème est une main qui s’ouvre et ne veut plus rester impaire. Il est pour toi, ô mon lecteur, qui s’y réfugie pour boire à sa fontaine l’eau rafraîchissante des images et pour pouvoir crier : le désert, ça n’existe pas !

A lèvres tues - Edouard Piolet
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article