Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par P Thevenin

Jeudi 9 octobre : Pépère en visite à Angoulême, a été bien accueilli par de jeunes autistes. Ils ont dû le prendre pour l'un des leurs.

Dimanche 13 octobre, sur LCP : Un excellent film sur les sans-papiers en Belgique (mais chez nous, ça n'est pas très différent) : « Illégal ».Ensuite, un prétendu « débat » avec pour invités l'UMP Claude Goasguen, Rama Yade et François Pupponi , maire PS de Sarcelles. Seul ce dernier, qui s'active beaucoup dans sa commune pour les immigrés, semblait à sa place. Quant aux  deux autres, on se demandait franchement ce qu'ils étaient venus faire. L'une ayant appartenu à un gouvernement qui comportait un ministère de l'Immigration, l'autre étant membre du parti au pouvoir lorsque ledit ministère existait, que pouvaient-ils bien dire d'intéressant sur le sujet ? On aurait aimé quelqu'un qui puisse apporter la contradiction, un membre de RESF par exemple. Pour l'animatrice, Emilie Aubry (pas Martine), qui présente je ne sais combien d'émissions sur la Chaîne Parlementaire alors qu'elle a le charisme d'une endive, c'était on ne peut plus confortable. Tant mieux pour elle et tant pis pour les téléspectateurs.

A l'opposé :  mardi 14, sur FRANCE 5, dans « Le monde en face », un reportage sans concessions sur les lobbies du gaz de schiste a été suivi d'un véritable débat, qu'animait Marina Carrère d'Encausse, avec deux invités seulement qui sont restés très civilisés mais n'en ont pas moins confronté leurs points de vue sans concessions. L'opposante à l'extraction du gaz (Isabelle Lévy, porte-parole du Collectif du pays fertois contre le pétrole de schiste) a battu en brèche les arguments de son interlocuteur, un géologue du nom d'Antoine Le Solleuz, qui affirmait qu'avec des méthodes autres que la fracturation hydraulique (un autre gaz non encore testé!), l'exploitation du gaz de schiste ne présentait aucun risque et qu'en outre elle permettrait de créer quelque 100 000 emplois. En réalité, dixit Madame Lévy, il faut compter environ sur un emploi par puits, si l'on en croit l'exemple américain. Quant aux dangers, je vous renvoie à un coup de gueule précédent sur un documentaire d'ARTE …

Le Nobel de Littérature à Modiano : pourquoi pas ? Au risque de faire bondir certains lecteurs du blog, je dois dire que j'ai lu deux livres du bonhomme, « De si braves garçons » et « Rue des boutiques obscures » (qui lui a valu le Goncourt en 78) et que je me suis singulièrement ennuyé.

Encore heureux qu'il ne se soit pas vu décerner le Nobel de l'éloquence. D'aucuns trouvent sa gaucherie à l'oral touchante. Personnellement, je l'ai vu à plusieurs reprises chez Pivot (est-ce qu'il ne l'invitait pas par une sorte de sadisme inconscient ?) et, avec sa façon de commencer des phrases sans les terminer, au bout du compte je me demandais ce qu'il avait bien voulu nous dire. Il aurait été rigolo qu'il soit un jour, sur un plateau télé, en présence de Françoise Sagan qui, à l'opposé, débitait les mots si vite qu'on en comprenait à peine un sur trois.

Trêve de médisance : vendredi 10 : le billet de François Morel sur FRANCE INTER, adressé à Hervé Gourdel : magnifique exercice d'humanité. Bravo, Monsieur Morel, vous n'aurez sans doute jamais le moindre Nobel mais vous nous aurez émus comme personne.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article