Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Au temps de la prohibition

C’était au temps où l’Amérique du Nord vivait sous le régime sec. Un client pénètre dans l’officine d’un pharmacien.

-Je désire un litre d’eau-de-vie.

-Impossible répond l’autre, je ne suis pas autorisé à en délivrer sauf pour les cas très spéciaux.

-Pouvez-vous m’en citer un ?

-Oui. Par exemple dans le cas où vous seriez mordu par un serpent.

- et…vous ne connaissez personne qui possède un serpent ?

-si, un brave cordonnier qui habite au numéro 111 de la cinquième avenue.

Le client se précipite chez le cordonnier.

-Vous avez un serpent, n’est-ce-pas ?  Pouvez-vous me faire mordre par votre serpent ?

-Certainement nous allons voir…

Le cordonnier feuillette un petit calepin après quoi, il explique :

-Il vous faudra revenir dans trois mois, le 15 octobre, toutes les morsures de mon serpent sont retenues jusque-là.

halloween

TOUT S’ARRANGE

Robert de Cotte était à la fois le beau-frère et l’élève de Mansard. Si ce dernier est l’inventeur de ces petites pièces sous les toits qui furent depuis appelées mansardes, c’est Robert de Cotte qui eut l’idée de placer des glaces au-dessus des cheminées. Tout d’abord cette idée parut cocasse, comme tout ce qui change les habitudes, et puis elle est devenue traditionnelle.

Robert de Cotte, en tout cas, professait la plus grande admiration pour son beau-frère,  sous les ordres de qui il travaillait, et avait la plus grande confiance en son génie.

Un jour, Louis XIV examinait une construction que De Cotte dirigeait d’après les directives  de Mansard.

Le roi après avoir loué la construction fit remarquer qu’un moulin malencontreux venait détruire un agréable point de vue et s’étonna que Mansard ne s’en soit pas avisé.

De fait, le moulin, qui eût été peut-être très pittoresque ailleurs, contrastait désagréablement avec l’entourage. Alors de Cotte n’hésita pas à prendre la défense de son parent avec une belle résolution :

  • Rassurez-vous, Sire, dit-il hardiment, ce moulin, Mansard le fera dorer.

 

 

van gogh

van gogh

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article