Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par cathy Balay

Je

J'ai pas les yeux de la Madone

J'ai pas les yeux qui couvent

Qui respectent, qui encouragent

Qui soulagent, qui partagent

 

Moi j'ai pour toute auréole

une robe abîmée, des seins en suspens

Une chair qui attend

Des yeux impatients

Sur des talons pointus, je suis

Sur des talons aigus, je danse

La robe est écorchée

Comme le vent sur l'été

 

J'ai pas les yeux de la Madone

J'ai pas les yeux qui couvent

Qui respectent, qui encouragent

Qui soulagent, qui partagent

 

J'ai des pieds en argile,

Râpés jusqu'à la plante

je me fous des gens

je leur prends leur bon temps

je trempe mes ailes dans les pièges du jeu

Je crie ni ADIEU, ni à Allah

je brûle mes jupons dans l'encre du Bon Dieu

Sans le savoir, sans rien faire

Sur une ligne de chemin ferroviaire

Qui traverse le ramage

des filles aux yeux perdus

 

J'ai pas les yeux de la Madone

J'ai pas les yeux qui couvent

Qui respectent, qui encouragent

Qui soulagent, qui partagent

 

J'entends en sourdine

Les anges m'encourageant

Cela vous étonne-t-il?

Je suis l'ombre et il est la lumière

je suis pas la Madone

je partage la joie des hommes

Leur bonheur de mes pieds

s'enflammant pas à pas

 

Je suis pas la Madone

Je couve pas du regard

Mais mes pieds qui tamponnent

sur le trottoir errant, envoient

une chaleur aux hommes sans maman

La maman aux yeux noirs

 

Poésie -  Catherine Balay - JE
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article