Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par elsapopin

Samuel, alors qu’il dirigeait le théâtre des Variétés, eut besoin, pour un décor, d’une statue de Rodin. Il écrivit au grand sculpteur et lui demanda de bien vouloir  prêter un de ses chefs-d’œuvre.

Rodin envoya un buste en plâtre de Victor Hugo, buste modèle et signé de sa main.

Lorsque le programme des Variétés changea. Le directeur pensa à rendre le buste prêté. Il écrivit au sculpteur : «  cher et illustre maitre, hier, à la dernière répétition, un machiniste maladroit a laissé choir votre Victor Hugo. Il est en trois morceaux. Veuillez me dire ce que je dois….etc.

Le sculpteur répondit : «  En confiant à vos ouvriers à nos ouvriers cette œuvre fragile, je savais que, de façon ou d’autre, elle ne reviendrai pas, en effet. Je comptais le moment venu vous en faire cadeau. Par conséquent, vous ne me devez rien. « 

Le directeur des Variétés répondit aussitôt : «  Cher maître, le buste est chez moi. Il est entier et figure dans mon salon en place d’honneur. J’en raffole mais je ne savais pas comment vous le demander. Votre générosité me confond…etc « 

On dit que, cette fois, Rodin se dispensa de répondre.

Fabien 28 mai 1932

Description de l'image  Rodin-cropped.png.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article